rue Ste Madeleine (cahier des charges)

octobre 3, 2009

DSC00831Association des commerçants de la rue Sainte Madeleine

Mathilde Parmentier, Présidente

Société « Une autre ligne »

8 rue Sainte Madeleine

67000 Strasbourg

Embellissement de la rue Sainte Madeleine

Cahier des charges

Objectif généraux

Þ   Concourir à l’embellissement de la rue Sainte Madeleine

Þ   Mettre en valeur l’identité spécifique de la rue et de ses commerces

Eléments de contexte

Après une période difficile, la rue Sainte Madeleine (située entre le quai des Bateliers et la rue des Orphelins à la Krutenau) connait actuellement un net regain d’activité, avec l’ouverture de nombreux commerces, dont Une autre ligne (bijoux), Mémé en Autriche (décoration), Petite Emilienne (tissus), Petits à petits (accessoires pour enfants) et Life is magnifique (épicerie). Autrefois connue comme la « rue de la mode », la rue Sainte Madeleine est à présent occupée en majorité par des indépendants, créateurs et artisans. Ils savent que le développement de la rue et de ses commerces ne se fera pas par une démarche purement mercantile (promotions, cartes de fidélité, opérations commerciales…), mais qu’elle suppose au contraire une approche globale de développement du quartier, avec des animations, en relation avec les écoles, les associations, un travail sur le cadre de vie. Les commerçants de la rue Sainte Madeleine ne doivent pas chercher à rivaliser avec les établissements de l’hyper-centre ; ils doivent mettre en avant l’originalité et l’identité spécifique de leur rue, afin de donner envie aux Strasbourgeois de (re-)découvrir le secteur de Sainte Madeleine. Dans ce cadre, des animations de rue ont déjà eu lieu (fête des fleurs avec visite du Maire de Strasbourg le samedi 6 juin, inauguration des nouveaux commerces le jeudi 18 juin) ou auront lieu au cours des prochains mois (fête de quartier, défilé de mode…).

Vue d’ensemble de la rue Sainte Madeleine, avec perspective sur l’arrière de la cathédrale.

Présentation de la problématique

Globalement, la rue Sainte Madeleine présente un fort potentiel (dû notamment à son inscription dans le périmètre du secteur sauvegardé de la Ville de Strasbourg), mais qui n’est pas ou peu exploité. Ainsi, la rue Sainte Madeleine offre une perspective intéressante sur l’arrière de la cathédrale, sans qu’aucun aménagement ne vienne mettre cette vue en valeur. De la même façon, l’entrée de rue côté quais est fort bien située, mais assez obscure, à cause d’une chaussée étroite et de l’absence de traitement adapté. Il manque également une articulation entre la place Sainte Madeleine et ses bâtiments remarquables (grenier à grain et église) et la rue elle-même. Actuellement, la décoration se résume à des fanions monochromes placés sur des câbles tendus en travers de la rue, ainsi qu’à des banderoles indiquant le nom de la rue (côté quai des Bateliers et côté rue des Orphelins). Cet aménagement n’est pas jugé satisfaisant. Récemment, la Ville de Strasbourg a installé des vignes grimpantes dans des pots placés le long des murs. L’idée est de travailler sur l’embellissement de la rue, en soulignant son identité particulière. La démarche devra être innovante et originale, tout en replaçant la rue Sainte Madeleine dans son environnement : en face de l’embarcadère et de la cour arrière du Palais des Rohan d’un côté, à proximité de la place des Orphelins et de la place d’Austerlitz (qui sera bientôt réaménagée) de l’autre. En travaillant sur les flux de touristes et de visiteurs (capter l’attention d’une partie des personnes qui remontent depuis la dépose des cars de la place de l’Etoile ou y retournent), il serait possible d’orienter vers la rue Sainte Madeleine une quantité non négligeable de personnes. A ce titre, la piétonisation prochaine de la place du Château doit être considérée comme une opportunité pour la rue Sainte Madeleine. Il faudra également capter l’attention des Strasbourgeois, dont beaucoup ne paraissent tout simplement pas connaitre la rue Sainte Madeleine. Par exemple, le samedi matin, des centaines de Strasbourgeois se rassemblent au niveau de l’embarcadère à l’occasion du marché des producteurs locaux, mais très peu franchissent le canal et se rendent dans la rue Sainte Madeleine. La mise en place d’une signalétique de rue est envisageable, mais aucunement indispensable.

Vue rapprochée des fanions installés en travers de la rue Sainte Madeleine.

Axes de travail

Il convient d’établir une distinction entre le périmètre d’intervention (la rue Sainte Madeleine et ses abords immédiats) et le périmètre de réflexion (de la cathédrale à la place de l’Etoile, et de la place Sainte Madeleine à la place de Zurich), qui permet de situer la rue par rapport à des enjeux plus globaux, qui donnent corps et sens au projet. Cette distinction est nécessaire pour des raisons de faisabilité pratique (budget, moyens, délais, etc.).

Þ   Embellissement de la rue : remplacement des fanions actuels, soit par des fanions de meilleure qualité et plus originaux, soit par un dispositif comparable mais de nature différente

Þ   Réfléchir sur l’identité spécifique de la rue, en référence aux commerces installés, ainsi qu’à l’inscription dans le périmètre du secteur sauvegardé (richesse patrimoniale et historique)

Þ   Travailler sur l’attractivité de la rue de manière générale, et pas simplement sous l’angle commercial (les commerces en profiteront par ricochet)

Þ   Travailler sur l’articulation entre les différentes places du secteur et les cheminements piétons : place de l’Etoile vers centre-ville et vice-versa, embarcadère, place du Château…

Þ   Tenir compte du réaménagement prochain de la place d’Austerlitz (appelée à devenir une place de rencontre, de convivialité) : considérer la rue Sainte Madeleine comme un lieu de passage, pas de destination

Þ   Prendre en compte les flux de touristes, de visiteurs, mais également les Strasbourgeois eux-mêmes

Þ   Eventuellement, mettre en place une signalétique de rue, permettant notamment de capter une partie du flux de l’embarcadère et de la place du Château


Calendrier prévisionnel

Þ   Juin 2009 : présentation du cahier des charges à l’Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg

Þ   Septembre 2009 : engagement de la démarche sous forme de projet pédagogique de l’ESAD

Þ   Printemps 2010 : rendu des travaux et début des aménagements dans la rue Sainte Madeleine

Financement de l’opération

Þ   Association des commerçants de la rue Sainte Madeleine : financement direct par les membres de l’association et organisation d’opérations de collecte de fonds (manifestations festives)

Þ   Communauté Urbaine de Strasbourg (service du Développement économique)

Þ   Chambre de commerce et d’industrie de Strasbourg et du Bas-Rhin

Þ   Chambre de métiers d’Alsace

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :