marcher en ville

novembre 9, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marcher en ville
Faire corps, prendre corps,
donner corps aux ambiances urbaines

Rachel THOMAS
Editions des archives contemporaine, 2010

Les nouvelles préoccupations environnementales et de santé publique à l’œuvre en ce début de XXIe siècle bouleversent l’ordre des mobilités urbaines. Ainsi, après le règne du tout automobile, puis le retour du tramway et du vélo, la marche en ville suscite un nouveau regain d’intérêt chez les aménageurs. Les raisons en sont multiples : respectueuse du cadre de vie, garante de la santé du citadin, la marche – du fait peut-être de sa relative lenteur, des formes d’introspection qu’elle permet, des frottements qu’elle propose avec la rue et le public… – créerait aussi les conditions d’une urbanité apaisée. Mode de déplacement écologique pour certains, outil politique pour d’autres, marcher constitue pourtant et d’abord une manière de s’ancrer à la ville et aux ambiances urbaines, de les modeler, de leur donner sens et chair.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :