Archive for janvier, 2011

La ville : réalités et images sonores

janvier 30, 2011

La prochaine séance du séminaire « Espaces et lieux de musique : le musicien, l’architecte, le spectateur et le politique » aura lieu
*mercredi 9 février,* de 10 heures à 13 heures, au 105 bd Raspail,* salle 11*.

Le thème retenu cette année pour les séances des 2e mercredi du mois est   »La ville : réalités et images sonores » et nous aurons le plaisir  d’accueillir le sociologue *Anthony Pecqueux*, du Centre Norbert Elias  (S.H.A.DY.C., Ehess / Cnrs), qui nous parlera de « *La ville comme scène  musicale et sociale. L’écoute musicale mobile en contexte urbain* ».

En lien, un article d’Anthony Pecqueux paru récemment dans   »Critique », intitulé « Paris à l’oreille ».

http://desartsonnants.wordpress.com/2011/01/30/la-ville-realites-et-images-sonores/

les souffleurs / commandos poétiques

janvier 30, 2011

 

 

 

 

 

 

 

http://www.les-souffleurs.fr/

http://www.rue89.com/balagan/2011/01/29/les-souffleurs-de-magiques-chuchoteurs-de-poesie-187881

Betaville

janvier 30, 2011

 

 

 

 

 

 

 

http://urbanomnibus.net/2011/01/betaville/

“A living city is always in Beta. Let’s play.” That is the tagline of Betaville, a new “open source, multi-player environment for real cities” and the mantra of its developer, Carl Skelton, director of the Brooklyn Experimental Media Center (BxmC) at NYU Poly.

Museum of the Phantom City

janvier 30, 2011

 

 

 

 

 

 

 


http://urbanomnibus.net/2009/10/museum-of-the-phantom-city-2/

 

Every building or neighborhood has a story to tell. As self-admitted archi-nerds, whenever we travel we often find ourselves wanting to know more about the places we pass. Yet as a genre, architectural information graphics seem arrested in the nineteenth century forms of the plaque and the guidebook – modes that are didactic and technologically primitive. We wondered how ubiquitous mobile devices might be harnessed to make the city’s hidden stories visible.

musical NYC subway

janvier 30, 2011

http://vimeo.com/18853623

Conductor (Interactive instrument in progress)

A new piece in progress. Based on NYC subway system. Tentatively titled Conductor. It’s currently built in HTML5 Canvas + Javascript. More details and progress at: chenalexander.com

pinky playground 1 / city stage / rendu de projets

janvier 29, 2011

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pinky playground est un atelier à jouer en 4 parties * sur 2 ans avec la ville comme terrain de jeu. On y entre et sort entre chaque partie, on joue autant de partie que l’on veut, on change de terrain et de discipline à chaque fois. Pinky playground est localisé en Espaces Publics, il accueille les « joueurs » de Design et d’Espaces Scéniques pour des parties croisées, sans hors-jeu. Pinky playground est un training pour Urban games, master Espaces Publics en préfiguration (voir phase projet). La règle de base est de travailler à partir des contextes, géographiques et humains, en questionnant l’inscription de son corps dans ces espaces (notion d’échelles, les postures…) pour produire des projets in-situ. Le contexte est support, surface d’inscription, de dialogue, de rebonds, à chaque partie sa méthodologie, ses outils de recherche et de conception adaptés (échelle1, plan, maquette, dessin de projet, dessin in-situ, repérage, photographie, vidéo, écriture…).

(*) City stage, Word city, Move on, Black night.

cours phase programme (années 2-3)

—————————————————————

Pinky playground 1 / City stage [looking, playing…]

La ville comme espace de regards, lieu de monstration, de représentation. Comment circulent, s’organisent ces regards ? Du flâneur à l’acteur malgré lui, un espace de réversibilité s’ouvre qui construit un théâtre social dont on peut jouer et réinventer les règles, les formes pour en changer le cours, ou au moins le point de vue.

atelier dirigé par François Duconseille

rendu Yves Ayrault et François Duconseille

 

présupposé Second Life / travail en cours

janvier 27, 2011

Ce diaporama nécessite JavaScript.

PRÉSUPPOSÉ SECOND LIFE

Atelier proposé et encadré par Agnès de Cayeux, assistée d’Estelle Senay, ingénieure x-réseau au Théâtre Paris Villette

Enseignants : François Duconseille, Jean-Christophe Lanquetin et Grégoire Zabé

Objectif du cours : L’intention de l’atelier est celle de questionner l’imagerie futuriste possible aujourd’hui dans nos mondes virtuels. De la vitesse à cette course effrénée vers l’espace, que reste-t-il de ces vues machiniques incertaines, de ces paysages lunaires assurés qui ont marqué nos imaginaires, inspirés par ceux de nos écrivains, de nos cinéastes et autres créateurs, que reste-il ainsi de nos expériences de lecteurs, de regardeurs. De quelle manière envisager l’autre territoire, celui des mondes virtuels, déjouant peut-être ici le statut de l’image et lui octroyant une définition propre ou inversée que seul, le réseau internet est capable de lui offrir. Nous parlons bien de ces données circulantes et sensibles, ces données qui pourraient nous faire entrevoir le sol sur lequel nous marcherions ailleurs comme un sol différent. Nous parlons bien d’un espace autre et distant.

Contenu du cours : Second Life sera pour nous un observatoire, un atelier de création, une sorte de chantier permanent. Ce ne sera pas simple, d’une part parce que ce monde virtuel est écrit et dicté par une communauté de personnes attachées à ce principe de réalisme comme un gage de réussite et d’autre part parce que les outils que nous avons à notre disposition pour modéliser les objets et terraformer les espaces sont soumis à des possibilités de création techniquement limitées à des assemblages de primes, c’est-à-dire un combinatoire de formes simples. Nous nous aguerrirons de ces contraintes, nous tenterons de les déjouer en travaillant sur nos perceptions, en inversant peut-être les principes structurels et technologiques déployés par ce bazar Second Life. En nous intéressant à des détails infimes de la machine Second Life. Nous calculerons ici les temps de mapping et chargerons une parcelle outre mesure afin de proposer au regard du résident l’indécence d’un espace impossible à charger. Nous écraserons là un avatar comme un sol et lui affecterons des données rss en temps réel, afin qu’il se disloque sous nos pas. Nous connecterons des données sensibles à nos espaces sensés. Bref, nous essaierons d’écrire les scénarios d’une imagerie futuriste.

présentation des projets du 15 au 30 juin dans le Festival OPEN du Paris-Villette

atelier mené entre Espaces Publics et Espaces Scéniques

just what I need

janvier 27, 2011

De l’espace politique à l’espace poétique

janvier 26, 2011

Entretien avec Roger des Prés (à l’origine de la Ferme du Bonheur, à Nanterre), Vinciane Despret (psychologue et philosophe du vivant) et Gilles Clément (jardinier, paysagiste, visiteur fidèle de la Ferme), réalisé à l’issue de la rencontre « Une soirée à la Ferme du Bonheur. De l’espace poétique à l’espace politique », dans le cadre du cycle art [espace] public 2010, cycle de rencontres et d’expériences singulières organisé par le Master Projets Culturels dans l’Espace Public de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (direction : Pascal Le Brun-Cordier).

http://www.art-espace-public.c.la

Cette rencontre était co-organisée avec la Ferme du Bonheur.
Le magazine Stradda était partenaire du cycle art [espace] 2010. http://www.stradda.fr

L’aventure des mots de la ville

janvier 26, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

Christian Topalov, sociologue, directeur d’études à l’EHESS, présente les grandes lignes de la recherche à l’occasion de la publication de l’ouvrage L’aventure des mots de la ville à travers le temps, les langues, les sociétés.

http://www.metropolitiques.eu/L-aventure-des-mots-de-la-ville.html

 

 

micromachins

janvier 26, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

micromachins
services urbains décentralisés en Asie du Sud : plusieurs petits au lieu d’un grand

Il existe dans les pays d’Asie du Sud une manière de faire par petits morceaux. C’est cette manière, qu’après un voyage de 80 jours en Inde, au Vietnam, au Cambodge et en Thaïlande, nous avons voulu montrer: taxis miniatures, turbines hydroélectriques familiales, réservoirs d’eau de pluie domestiques, vélos-cuisines, utilisés dans la vie quotidienne des habitants.

Sans en faire l’apologie, il sera suggéré que ces services, sont plus flexibles dans leur fonctionnement que des services centralisés ; rendent plus autonomes leurs usagers ; sont meilleur marché car plus légers, sans intermédiaires, ou utilisant des ressources naturelles ; sont parfois les seuls à pouvoir satisfaire le besoin de populations suburbaines.
Damien ANTONI est architecte diplomé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville, et Lydia BLASCO YUBERO architecte diplomante à l’Escuela Tecnica Superior de Arquitectura de Madrid.

du 13 janvier au 4 février 2011 à lEcole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville
mezzanines haute et basse de
l’entrée
ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 19h30 et le samedi de 9h00 à 17h00

blog Micromachins

Les bancs publics prennent de la hauteur

janvier 26, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

Le designer israélien Itay Ohaly a dessiné des bancs surélevés qui offrent, selon lui, plus d’intimité pour converser tranquillement. Perchés sur des poteaux signalétiques et des feux de circulation, ces sièges sont accessibles par un escalier en colimaçon. L’Israélien a également pensé habiller les façades extérieures avec ses bancs d’un genre nouveau.

Pixação / Sao Paulo

janvier 25, 2011

KOOL KILLER

janvier 25, 2011

« Kool killer ou l’insurrection par les signes » de Jean Baudrillard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

remarquable analyse de l’irruption des graffitis dans le New York des années 70

 » SUPERBEE SPIX COLA 139 KOOL GUY CRAZY CROSS 136, ça ne veut rien dire, ce n’est même pas du nom propre, c’est du matricule symbolique, fait pour dérouter le système commun des appellations…. comme plus petit élément radical imprenable par quelque discours organisé que ce soit…. c’est ainsi qu’ils échappent au principes de signification et, en tant que signifiants vides, font irruption dans la sphère des signes pleins de la ville, qu’ils dissolvent par leur présence…

… En tatouant les murs, SUPERSEX ET SUPERKOOL, les délivrent de l’architecture, et les rendent à la matière vive, encore sociale, au corps mouvant de la ville, avant le marquage fonctionnel et institutionnel….

… Il est quand même étonnant de voir ça déferler dans une ville quaternaire, cybernétique, dominée par les deux tours d’aluminium et de verre du World Trade Center, mégasignes invulnérables de la toute-puissance du système. »

en téléchargement ici
http://www.lpdme.org/projects/jeanbaudrillard/koolkiller.html#

Le Repos du Fakir

janvier 25, 2011

Le repos du fakir
de Gilles Paté et Stéphane Argillet, Paris 2003, 6’20


Le Repos du Fakir esquisse une typologie de mobiliers urbains anti-sans-abri à Paris. La gestion technocratique de l’espace public considère les corps comme des objets qui gènent la régulation des flux. Les citoyens sont infantilisés, agressés par ces dispositifs anti-ergonomiques. L’espace est dégradant / dégradé. Aujourd’hui, l’espace public cesse d’être un espace partagé. Il incarne les violences des pouvoirs.


Foyers / WS Cuisine / rendu de projets

janvier 25, 2011

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lundi 24 janvier 16h, fin de workshop et présentation des projets à un jury constitué de Guy Amsellem, Directeur de l’ENSAPLV, Michel Bouisson, VIA, Jean-François Parent, architecte, Marie Leroy, Mairie de Saint Denis, Amélie Cerise, designer et responsable de l’Association « à table »,  Ayoko Mensah, rédactrice en chef d’Africultures, Mélanie Cournot, Afriscope, Mme Si, responsable de l’ARCAF et l’équipe d’encadrement du projet, Franck Houndégla, Fiona Meadows, Mongi Hammami, François Duconseille et Jean-Pierre Monnot

Ces avant projets seront aboutis dans les semaines à venir

Présentation du projet « Foyer » (phase projet du descriptif des cours d’Espaces Publics)

blog « Foyer idéal » des étudiants de l’ENSAPLV

Le workshop « Cuisine Ambulante/itinérante » s’est déroulé à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architcture Paris La Villette. Ce workshop intensif a réuni des étudiants de l’ESADS et de l’ENSAPV du 21 au 24 janvier 2011. Il a été soutenu par la revue Africultures et l’association Taf & Maffé

Foyers / WS Cuisine / travail en cours

janvier 22, 2011

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le cadre du projet « Foyer » (phase projet) lancement du workshop « Cuisine Ambulante/itinérante » à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architcture Paris La Villette. Ce workshop intensif réunit des étudiants de l’ESADS et de l’ENSAPLV sur 4 jours du 21 au 24 janvier

blog « Foyer idéal » des étudiants de l’ENSAPLV

Une question est récurrente et centrale : la cuisine. Point de débats et crispations.

Des cuisines ont été supprimées par des gestionnaires pour non conformités selon eux (hygiène, dangerosité, jauge…), d’autres sont en projet dans quelques foyers qui livreraient ceux qui ne sont pas ou plus équipés. Ces services de restauration pourront être des montages réalisés par des associations spécialisées (type Taf & Maffé) et des gestionnaires de sites. Démarches longues et complexes.

L’idée est donc de réfléchir à la restauration ambulante / itinérante. Cette problématique paraît pertinente dans le contexte actuel des foyers.

St Nabor / rendu de projets

janvier 22, 2011

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Années 2 et 3

présentation des rendus de projets pour la carrière de St Nabor

exercice de « Grand paysage » mené par Alice Roussille et Benoît Decque

https://esadespacespublics.wordpress.com/cours-dateliers/

 

Urbascope, l’explorateur urbain

janvier 18, 2011

 

 

 

 

 

 

 

http://www.urbamedia.com/urbascope

Micropolitiques des groupes

janvier 17, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

Version en-ligne du livre

Micropolitiques des groupes

pour une écologie des pratiques collectives

paru en 2007 chez HB éditions

http://micropolitiques.collectifs.net/