Archive for février, 2011

William Klein « Out Of Necessity »

février 18, 2011

L’interdiction de l’affichage public à São Paulo

février 18, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis, 2007, la Ville de São Paulo a interdit tout affichage publicitaire ou politique dans l’espace public et sur les façades de la ville. Cette mesure bien accueillie dégage le paysage urbain. Comment faire pour qu’elle ne soit pas aussi une forme de contrôle politique ?

http://www.metropolitiques.eu/L-interdiction-de-l-affichage.html

Artivisme

février 18, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel art, quelle action politique possibles dans une société vouée au marché ?

A cette double question, certains artistes et activistes répondent d’un pas de côté : en dehors des disciplines instituées et des routines protestataires, ils inventent des manières d’agir et de créer qui se nouent à l’articulation de la vie, de la performance, de la fête et du jeu.

De même que le queer pose l’existence d’un troisième genre par delà féminin et masculin, de même l’artivisme suggère qu’il existe un troisième terme entre esthétique et politique. C’est l’art festif des collectif décidés à réenchanter la vie, l’utopie des squats et des zones d’autonomie temporaire, la fronde libertaire des hackers et artistes du Net. Ce sont les détournements du Critical Art Ensemble, de Banksy et du Billboard Liberation Front, les sabotages joyeux de la guérilla pâtissière et des Yes Men, les infiltrations de JR, les performances de Steven Cohen ou Oreet Ashery, les prêches de Reverend Billy… Toutes ces pratiques, dont l’enjeu est d’opposer l’imagination et la créativité à l’ennui, la liberté d’action à la surveillance généralisée, la révolte collective au repli individuel, s’inscrivent dans une galaxie sans frontières…

Artivisme : art, action politique, résistance culturelle, éd. Alternatives, Paris, 2010, 192 p., 39 euros

Commander l’ouvrage

studioBASAR / Bucarest

février 15, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

studioBASAR is an architectural studio established in 2006 by Cristi Borcan and Alex Axinte.

studioBASAR is a ’search and rescue’ team, acting as an agent of architectural observation and intervention.

studioBASAR developed ’search and rescue’ (SAR): CITY method, as a strategic survey turned into an action program, investigating the dynamics of the modern city.

http://www.studiobasar.ro/

le carnet d’un arpenteur

février 15, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

un très beau film sur la banlieue, les Minguettes, une histoire dite sans aucune violence, doucement, dire la violence des politiques urbaines, décrire dans le détail les stratégies du pouvoir en arpentant le quartier et montrant simplement les éléments du processus de dépossession, de stigmatisation…

http://carnet-arpenteur.fr/film.php

robo-rainbow

février 15, 2011

In public space we trust

février 14, 2011

 

 

 

 

 

 

 

http://publicdesignfestival.tumblr.com/

We toured the world’s public spaces looking for ideas and projects to present next April in Milan – interventions, installations, and services that will transform the way we experience and live the city.

This is Public Design Festival’s challenge: when professionals’ aware and sustainable design meets the active participation of citizens, students, travellers and tourists – that’s when cities can change.

 

Le lendemain de la veille urbaine #16

février 14, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

une chronique hebdomadaire de Matthieu Duperrex aujourd’hui consacrée à la marche dans l’espace urbain

http://www.urbain-trop-urbain.fr/le-lendemain-de-la-veille-urbaine-16/

Artiviste, que fais-tu ? // Cycle art [espace] public 2011

février 13, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En quoi l’art en espace public est-il politique ? En 2010, les treize rencontres que nous avons organisées, et les propositions artistiques qui les accompagnaient, nous ont permis de valider une hypothèse : le caractère politique de l’art en espace public tient souvent moins aux contenus portés dans l’espace public par les artistes qu’aux dispositifs d’espace public qu’ils inventent, et notamment à leur capacité à susciter de nouveaux « partages du sensible », bousculant l’ordre des évidences et les configurations constitutives de notre monde commun.

La 5ème saison du cycle art [espace] public sera l’occasion de poursuivre et de préciser cette analyse. Les artivistes (artistes-activistes) invités cette année inventent ici et là, dans l’espace public, des formes d’action souvent étonnantes et détonnantes, toujours vivement politiques. En compagnie de Stéphanie Lemoine et Samira Ouardi, avec qui nous avons conçu ces rencontres, nous leur demanderons quelles sont leurs pratiques et quels sont leurs effets.

Pascal Le Brun-Cordier
Professeur associé, directeur du Master
Projets Culturels dans l’Espace Public

CYCLE DE RENCONTRES-DÉBATS ET D’EXPÉRIENCES SINGULIÈRES PROPOSÉ PAR LE MASTER PROJETS CULTURELS DANS L’ESPACE PUBLIC – UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE – EN PARTENARIAT AVEC STRADDA, MAGAZINE DE LA CRÉATION HORS LES MURS – 5ÈME SAISON – TOUS LES VENDREDIS DU 18 FÉVRIER AU 1ER AVRIL 2011, 19H-21H À LA SORBONNE (AMPHI DE GESTION), 1 RUE VICTOR COUSIN, PARIS 5ÈME – ENTRÉE LIBRE APRÈS INSCRIPTION.

http://masterpcep.over-blog.com/

Seen (2002) video installation by David Rokeby

février 9, 2011

corps et décors urbains

février 8, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enjeux culturels des villes
Paola Berenstein-Jacques, Henri-Pierre Jeudy
Nouvelles Etudes Anthropologiques
ANTHROPOLOGIE, ETHNOLOGIE, CIVILISATION

La culture est pour les villes un moyen de promouvoir leur image de marque. Les constructions architecturales, les oeuvres d’art dans les rues, les festivals, les fêtes sporadiques, les lieux culturels eux-mêmes, tout concourt à mettre la ville dans une perspective d’animation culturelle qui semble lui octroyer son certificat de garantie d’être une « vraie » ville. Cette attraction permanente laisse croire que chacun est en mesure de s’approprier sa ville et que le lien social ainsi promu permet de retrouver un sentiment partagé de communauté.

http://www.laa.archi.fr/spip.php?article64

Collectif Urbex.Me

février 6, 2011

 

 

 

 

 

 

 

Pratiquer l’Urbex

Urbex : désigne une activité consistant à visiter des lieux, abandonnés ou non, et en général interdits d’accès, ou tout du moins d’accès difficile.

http://www.urbex.me/

invisible cities

février 5, 2011

By revealing the social networks present within the urban environment, Invisible Cities describes a new kind of city—a city of the mind. It displays geocoded activity from online services such as Twitter and Flickr, both in real-time and in aggregate. Real-time activity is represented as individual nodes that appear whenever a message or image is posted. Aggregate activity is reflected in the underlying terrain: over time, the landscape warps as data is accrued, creating hills and valleys representing areas with high and low densities of data.

http://www.christianmarcschmidt.com/invisiblecities/

miniatures urbaines

février 5, 2011

Les miniatures urbaines vidéographiques

Selon Philippe Despoix, qui analyse le travail de feuilletoniste de Siegfried Kracauer, la «miniature urbaine» constitue un moyen heuristique de capter, de représenter et de garder une trace des transformations parfois aperceptibles de la vie urbaine moderne. «Croisement du poème en prose et de l’essai sociologique [la miniature urbaine est] la forme la plus spécifique de captage du phénomène dans son éphémère singularité. […] Mais ce qui qualifie la miniature comme forme à part entière est le fait qu’elle se concentre sur un seul phénomène, un seul détail de la vie de la rue, qu’elle consacre l’essentiel de l’attention à sa représentation même» (Despoix, 2001, p.165). Autrement dit, c’est moins dans l’empilement de récits anecdotiques que dans l’accumulation des singularités des scènes urbaines ordinaires que la miniature urbaine trouve son heuristique. C’est dans cette même perspective que nous avons fait le choix de construire un certain nombre de «miniatures urbaines vidéographiques», susceptibles de donner à voir et à comprendre comment des ambiances particulières et des cultures particulières s’incarnent dans le quotidien des piétons.

un des volets de la recherche

L’ASEPTISATION DES AMBIANCES PIETONNES AU XXIe SIECLE
ENTRE PASSIVITE ET PLASTICITE DES CORPS EN MARCHE

http://www.marcheenville.ufba.br/la%20recherche.htm

Project Neon

février 3, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Architect and designer Kirsten Hively has an enthusiasm for urban space and form that is contagious. Her curiosity about cities is active — she takes notice of a particular structure or sign and seeks out its story. Last summer, Hively told us about the Candela Structures, two almost-forgotten waterfront structures in Flushing Bay that found new life through her investigations and a subsequent exhibition and online project dedicated to surfacing their history. Recently, Hively has discovered a passion for the neon signage of the city and has launched Project Neon, an effort to seek out, photograph and encourage appreciation of the glow of New York City. Read on to learn more about neon’s place in the city, its history and its future and click on any of the images below to launch a slideshow of selections from the over 200 photos (and counting!) she has taken thus far. -V.S.

http://urbanomnibus.net/2011/02/project-neon/