Terre habitée

avril 11, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Terre habitée se présente comme un récit de voyages, mais alors circonstancié. La ville en est le sujet principal et, à son propos, cette double interrogation : comment, aujourd’hui, la bâtit-on, et comment y habite-t-on ? La réflexion proposée, moins celle d’un globe-trotter que d’un géographe pointilleux, fait une large part à la description, aux faits, à la vie même. Menée dans le cadre d’un Grand Tour dont le tracé zigzague entre métropoles tentaculaires, cités quelconques et lieux divers où l’on expérimente ou non un habiter renouvelé, l’enquête conduite par Paul Ardenne affronte pour l’occasion ce qui constitue un des problèmes majeurs de la ville contemporaine concrète, sur fond de militantisme vernaculaire ou, à l’inverse, universaliste : l’écart entre usage et représentation de la cité. Un écart, on le pressent, facteur de tension entre résidents d’un côté, architectes et urbanistes de l’autre.

TERRE HABITEE
Humain et urbain à l’ère de la mondialisation
Paul Ardenne
Ed Archibooks, 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :