Anthropologie de l’ordinaire

février 27, 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« L’anthropologie de l’ordinaire outrepasse les contraintes d’un savoir local, ainsi qu’une prétendue “subjectivité”, en proposant un mode de connaissance axée non plus sur un monde-objet – et sur ses jeux de distanciation –, mais sur un monde vécu, puis lu, dans le sens d’un appariement de consciences. Ce que vit l’anthropologue au cœur de son enquête est effectivement susceptible de concerner le lecteur non spécialiste, car ce qui est ordinaire, avant tout, c’est bien la posture de l’anthropologue. »

Dans cet essai théorique vivifiant, Éric Chauvier recentre l’ambition anthropologique, à l’opposé de la fabrication d’un monde-objet déconnecté du réel, autour de l’ordinaire éprouvé sur le terrain.

Ce sont les ruptures de familiarité ressenties lors des rencontres avec les interlocuteurs, les jeux de langage à l’œuvre dans ces moments spécifiques, et l’ »appariement des consciences » entre narrateur et lecteurs par l’écriture même de l’enquête, qui posent désormais les attendus épistémologiques et immédiatement politiques de la pratique anthropologique.

 

Anthropologie de l’ordinaire

Éric Chauvier

Éditeur : Anacharsis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :