Archive for the 'actualités' Category

janvier 21, 2013

Association Concert Urbain

See on Scoop.itURBANmedias

Il y a près de trente ans, parallèlement à l’émergence, dans les sciences sociales, d’un tournant discursif, Bernardo Secchi évoquait, au moyen de ce qu’il appelait alors le “récit d’urbanisme”, le souci des urbanistes pour la production de mythes, faisant d’une activité souvent considérée comme principalement technique, un travail centré sur la fabrique d’images et d’imaginaires. Cette conception de la pratique urbanistique donnera lieu à un puissant courant de recherche dans le monde anglo-saxon. On y tendra d’une part à faire converger récit d’urbanisme et storytelling (Throgmorton, 2007, 2003 ; Sandercock, 2003 ; Eckstein, Throgmorton, 2003) ; d’autre part, à poser le storytelling comme un modèle prescriptif ou descriptif de la pratique urbanistique (van Hulst, 2012).

See on www.braillard.ch

View original post

Publicités

Gordon Matta-Clark : Conical Intersect

novembre 23, 2012

Ecrire «L’esplanade» (Strasbourg)

novembre 16, 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

à écouter mis en voix et en sons par Véronique Sauger et Stéphane Bissières, les textes de l’appel à écriture sur l’Esplanade lancé par La ville est un théâtre de Véronique Ejnes et Florence Rudolf

http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/contes/emission.php?e_id=11&d_id=515003627&arch=1

Urban Echo

novembre 15, 2012

# GUEST WRITERS ESSAYS 37 /// Bodies at Scene: Architecture as Friction by Pedro Hernández

novembre 15, 2012

The Funambulist

Today’s guest writer is Pedro Hernández who, along with people like Ethel Baraona Pohl, Cesar Reyes, Daniel Fernández Pascual, Mariabruna Fabrizi, Fosco Lucarelli and some more people spread in few European countries, is part of our little blog community of exploration of similar topics. This is therefore not a surprise that Pedro wrote a text that fits perfectly with the Funambulist’ editorial line entitled Bodies at Scene: Architecture as Friction. In it, he defends the argument, often explored here, that architecture carries forms of violence towards the bodies, but he puts this idea in reciprocity when wondering what happens when the violence is directed back to architecture itself. In this regard, he puts in perspective text and illustrated architectural operation which describes his position.

The Funambulist Papers 37 /// Bodies at Scene: Architecture as Friction

by Pedro Hernández

ACT I – DEMATERIALIZE THE ARCHITECTURAL OBJECT.

It is…

View original post 2 175 mots de plus

jouer avec la ville

novembre 4, 2012

ASSEMBLER LA VILLE > HTP40

septembre 28, 2012

 

 

 

 

 

 

ASSEMBLER LA VILLE

Du 15 au 22 octobre 2012, de 12h à 19h30, Théâtre de Hautepierre (anciennement Maillon Hautepierre)

Dans un moment de grands travaux de rénovation urbaine à Hautepierre, l’association Horizome propose, lors de son temps fort annuel, un assemblage de productions artistiques, sociologiques et urbaines: Installations vidéo et sonore de Rossella Piccinno et Zahra Poonawala (artistes en résidence), dispositif multimédia autour de la rénovation urbaine, projet participatif d’aménagement place Erasme, présentation du « détour de France » par le collectif ETC… Ces oeuvres transdisciplinaires mettent en avant la vie qui continue, la constance du quotidien, les adaptations des habitants: Ce haut-parler des mémoires, ces images qui témoignent des visages, des parcours, de l’endurance, de la fabrication quotidienne de la vie.

suite

septembre 28, 2012

citymovement

I have finished reading Worlds Away: New Suburban Landscape, an exhibition catalogue published by the Walker Arts Center in 2008 for the exhibition Worlds Away: New Suburban Landscape. I realise that I am 4 years behind in discussing the exhibition and catalogue but I started reading Worlds Away because, as much as I deny it, I currently live in the suburbs. I would like to preface that statement by saying the small city I live in is sub-urban to Vancouver but is quite different to the many suburban communities that surround us. However, one thing that I have experienced is that the perception of where I live is suburban and along with that comes many preconceptions both good and bad. However, I have observed two stereotypes that really do seem to prevail here: 1) everyone drives a car EVERYWHERE (even if it is a 5 minute walk and it will…

View original post 477 mots de plus

septembre 27, 2012

The Play>Urban residency ended on 22 september by an final presentation at Vansa, here a post about it…

Derriere

It sometimes takes a foreigner to make you see the familiar with new eyes. In Joburg, often, as much as we like to think that we’re engaged in this city, and all it’s myriad aspects and peoples, we’re often actually not at all; rather living in bubbles of routine and habit. We pass by extraordinary things, every day, whilst rushing to wherever it is we need to rush to. On street corners, parks, pavements and roads, life happens. And mostly we’re too busy rushing by to notice.

The Play>Urban residency exchange brings together French and South African artists and challenges them to reinterpret the city, Johannesburg, through creative practice, performance, randomness, collective action, collaboration; play.

Play: 1 [ intrans. ] engage in activity for enjoyment and recreation rather than a serious or practical purpose ; • amuse oneself by engaging in imaginative pretense

The closing exhibition for the 2012 Play>Urban…

View original post 247 mots de plus

juillet 3, 2012

INFERNO

PORTRAIT : STEVEN COHEN.

Steven Cohen, qui sera l’invité du prochain Festival d’Avignon avec deux oeuvres dont une création*, est un artiste atypique. Performeur, danseur, vidéaste, ce « juif pédé et Africain blanc » comme il se définit lui-même, transgenre et provocateur, est né en 1962 à Johannesburg et vit partiellement en France. Steven Cohen est devenu en quelques années une figure singulière de la scène internationale.

Steven Cohen incarne la figure prototypale du performer. Artiste paradoxal, militant et revendicatif, Steven Cohen travaille sur ces territoires limites, instables, de la scène contemporaine. Sa pratique spécifique de l’art de la performance explore méthodiquement les interstices et les marges, le conduisant à se produire aussi bien dans la rue sud-africaine pour des actions provocatrices que sur les plateaux de l’etablishment culturel international.

Oeuvre éminemment politique, son travail interroge les fragilités du bien-disant sociétal, met en abîme les shémas et codes traditionnels de la représentation. Transgenre…

View original post 1 399 mots de plus

juillet 3, 2012

INFERNO

ART / ATTITUDES : Moufida Fedhila, Super-Tunisian en danger.

Moufida Fedhila (née en 1977) travaille entre Paris,  Tunis et Le Caire, créant ainsi un passage entre les cultures et les  territoires. Elle évolue dans un espace sans limite qu’elle questionne, bouscule  et déplace. Après des études de philosophie, d’arts plastiques, de cinéma et de  théâtre, la jeune artiste produit aujourd’hui une œuvre protéiforme et  interdisciplinaire. Elle pratique aussi bien le dessin, la peinture, le cinéma,  la photographie, la poésie que le son, l’installation et la performance. Une  large palette de medium qui est en adéquation avec sa conception du monde et de  la vie : plurielle, complexe, anticonformiste et décloisonnée. Après les  évènements liés à la révolution Arabe en Tunisie, de nombreux artistes sont  revenus sur le devant d’une scène qui était jusque-l’étouffée, bâillonnée ou  censurée.

C’est dans ce contexte politique, social et culturel troublé que  Moufida Fedhila a construit…

View original post 1 272 mots de plus

juillet 2, 2012

DESARTSONNANTS - SONOS//FAIRE

L’OREILLE EN MARCHE

MARCHER DANS LES SONS

 

 

 

Promenades écoute

Comment aborder l’identité sonore d’un lieu en se plongeant au coeur des sons?

Comment nous entendons-nous avec notre environnement ?

Sur le postulat de l’écoute partagée, alimentée par le terreau du paysage sonore ,

entre une approche écologique, sociale, et une proposition esthétique, artistique,

imaginons un parcours sensible, à marcher, à aménager, à écouter et et à vivre de

concert…

L’ÉCOUTE EN MARCHE, PAYSAGES À L’EPREUVE DE L’OREILLE,

PROMENADES ET ATELIERS

Marcher/ déambuler, être guidé, guider, errer, parcourir, se promener…

Mieux entendre, pour mieux s’entendre avec…

Capter/capturer/enregister – Constituer une matériauthèque sonore –

échantillonner un territoire d’écoute, constituer un herbier sonore au fil des marches

Faire sonner – Jouer avec des sons dans l’espace, révéler des acoustiques et

topologies à l’écoute, provoquer des dialogues et postures interactives avec la scène

sonore environnante…

Composer/recomposer – Paysage sonore à…

View original post 442 mots de plus

juillet 2, 2012

Association Concert Urbain

See on Scoop.itThe Architecture of the City

Comme le rappelait Jean-Luc Nancy dans un récent ouvrage , l' »art de la ville » se situe dans son propre mouvement, dans les croisements, les passages et les rencontres qu’elle favorise mais également au niveau des impressions dont elle imprègne les citadins.

Loin des stratégies globales et de l’action démiurge des planificateurs, la ville peut donc également s’appréhender par son expérience perceptive. Conscient de ces rapports sensibles à la ville comme à son évolution, Patrick Baudry vise à dépasser l’approche de la « ville comme société » pour aborder la question de « l’urbain comme rapport au monde » . De manière poétique et philosophique, il s’attache ainsi à appréhender l’être-en-ville, en portant notamment son regard sur l’ordinaire, sur les habitants et les corporéités mises en jeu.

See on www.nonfiction.fr

View original post

juillet 1, 2012

Foucault News

Entretien avec Arlette Farge

Arlette Farge worked with Foucault on Le Désordre des familles, lettres de cachet des Archives de la Bastille, Paris, Gallimard Julliard, 1982. See the Portail Michel Foucault for info and documents on this book

Rares sont les chercheurs auxquels il arrive de rencontrer des « fans » ; rares sont les auteurs de non-fiction dont on dévore les livres, tous les livres. Historienne du « peuple », du « subalterne » et de tout ce que le XVIIIe siècle compte de dominés, Arlette Farge fait partie de ceux-là s’il en est. Depuis leur émergence des archives judiciaires jusqu’alors oubliées sous la poussière, sa plume et sa voix sont devenues familières aux habitués des librairies et aux auditeurs de France Culture. Poursuivant un parcours entamé par l’étude de la petite délinquance et de la vie fragile avant d’entreprendre plus récemment l’exploration des sons et des voix ouvrières de la capitale, Arlette Farge…

View original post 114 mots de plus

The Funambulist on Foucault

juillet 1, 2012

Reel-Unreel By Francis Alÿs | dOCUMENTA 13

juin 15, 2012

WANDERLUST

Francis Alÿs
Reel-Unreel
Kabul, Afghanistan
2011

In collaboration with Julien Devaux and Ajmal Maiwandi

Commissioned by dOCUMENTA (13)
Produced by dOCUMENTA (13) and the
artist. Special thanks to the kids of Kabul;
Goethe-Institut Afghanistan; David Zwirner.

View original post

Exhibition: ‘Gillian Wearing’ at Whitechapel Gallery, London

juin 15, 2012

Art Blart

Exhibition dates: 28th March – 17th June 2012
Galleries 1, 8 and Victor Petitgas Gallery

.

Many thankx to the Whitechapel Gallery for allowing me to publish the photographs in the posting. Please click on the photographs for a larger version of the image.

.

.

.

Gillian Wearing
Dancing in Peckham
1994
Colour video with sound
25 minutes
© the artist
Courtesy Maureen Paley, London

.

.

Gillian Wearing
Self Portrait at 17 Years Old
2003
Framed C-type print
115.5 x 92 cm
© the artist
Courtesy Maureen Paley, London

.

.

Gillian Wearing
HELP
1992-3
From the series Signs that say what you want them to say and not Signs that say what someone else wants you to say
C-type print mounted on aluminium
Dimensions variable
© the artist
Courtesy Maureen Paley, London

.

.

Gillian Wearing
I’M DESPERATE 
1992-3
From the series Signs that say what you want…

View original post 626 mots de plus

www.soundseeker.org

juin 12, 2012

Association Concert Urbain

See on Scoop.itMachines Pensantes

Sound-seeker is a part of the NYSoundmap project of The New York Society for Acoustic Ecology (NYSAE), a New York metropolitan chapter of the American Society for Acoustic Ecology, an organization dedicated to exploring the role of sound in natural habitats and human societies, and promoting public dialog concerning the identification, preservation, and restoration of natural and cultural sound environments.

 

We are artists, architects, sound engineers, philosophers and designers. Our relationship to sound as a vital and key component of urban living is made manifest by our desire to create and share this map with and for friends, neighbors and fellow citizens of the city of New York. Through the NYSoundmap project, the NYSAE aims to facilitate a dialogue between people from a wide variety of communities and backgrounds – from beginners to professional sound artists and musicians
The NYSAE’s purpose is to…

View original post 60 mots de plus

juin 12, 2012

The Funambulist

District B13 Ultimatum, directed by Patrick Alessandrin (2009)

After a photographic and an historical interpretation of what I called for this series’ purposes, Fortress Paris, this third part introduces its cinematographic (literal) adaptation of this topic. The film Banlieue 13 (District B-13) and its sequel Banlieue 13 Ultimatum materializes to the extreme, the policies of exclusion of the Parisian proletarian suburbs. In these movies, the suburbs are surrounded by a high wall which leave the inside population to its own fate in a similar way than the film Escape from New York created by John Carpenter in 1981 in which Manhattan was walled, thus imprisoning its criminal inhabitants.

In this interpretation the suburbs incarnate a perfect example of Michel Foucault’s notion of heterotopia (see previous article and the cinematographic series). It is the other space, delimited with access filters and which applies its specific rules different from…

View original post 125 mots de plus

Kader Attia occupe les sous-sols du MAM

juin 10, 2012

EastWestWestEast

C’est dans la pénombre d’un espace au sous-sol du Musée d’Art Moderne de Paris (MAM), que l’on peut découvrir l’exposition monographique de Kader Attia. Il y présente répartis dans un défilé de salles : vidéos, photographies, objets, collages, et projections.

Une installation vidéo se déploie sous  forme de diptyque, deux hommes se font face, se prêtant à un étrange rituel, inspirant et expirant à tour de rôle dans des bouteilles en plastique vides. Des photographies sous caissons lumineux révèlent des vestiges architecturaux , d’empires anciens et plus récents, en Algérie : une arche romaine isolée dans un paysage semi-désertique qui sert de cage de buts à des ados jouant au foot, ou encore une femme se tenant de dos devant une réalisation de l’architecte français Fernand Pouillon.

Une série de collages, à la manière des photomontages pratiqués lors de l’entre-deux-guerres notamment par les surréalistes ou des artistes engagés politiquement (russes et autres), mêlent sur…

View original post 285 mots de plus