Archive for the 'PINKY PLAYGROUND 1 / City stage' Category

Peter Aerschmann, Bertille Bak / L’Oeil sur les rues

octobre 16, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12 oct.-15 janv. 2012
Paris 19e. Parc de la Villette
«L’Oeil sur les rues»: une exposition avec la rue pour objet. Par des scènes inattendues, des moments de vie dérisoires, de brèves fictions, les oeuvres des vingt-trois artistes — d’horizons géographiques et culturels divers — diffusent une pluralité de récits, métaphores de la complexité de nos relations avec la rue.

communiqué de presse

Urban Echo

septembre 15, 2011

William Klein « Out Of Necessity »

février 18, 2011

corps et décors urbains

février 8, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enjeux culturels des villes
Paola Berenstein-Jacques, Henri-Pierre Jeudy
Nouvelles Etudes Anthropologiques
ANTHROPOLOGIE, ETHNOLOGIE, CIVILISATION

La culture est pour les villes un moyen de promouvoir leur image de marque. Les constructions architecturales, les oeuvres d’art dans les rues, les festivals, les fêtes sporadiques, les lieux culturels eux-mêmes, tout concourt à mettre la ville dans une perspective d’animation culturelle qui semble lui octroyer son certificat de garantie d’être une « vraie » ville. Cette attraction permanente laisse croire que chacun est en mesure de s’approprier sa ville et que le lien social ainsi promu permet de retrouver un sentiment partagé de communauté.

http://www.laa.archi.fr/spip.php?article64

pinky playground 1 / city stage / rendu de projets

janvier 29, 2011

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pinky playground est un atelier à jouer en 4 parties * sur 2 ans avec la ville comme terrain de jeu. On y entre et sort entre chaque partie, on joue autant de partie que l’on veut, on change de terrain et de discipline à chaque fois. Pinky playground est localisé en Espaces Publics, il accueille les « joueurs » de Design et d’Espaces Scéniques pour des parties croisées, sans hors-jeu. Pinky playground est un training pour Urban games, master Espaces Publics en préfiguration (voir phase projet). La règle de base est de travailler à partir des contextes, géographiques et humains, en questionnant l’inscription de son corps dans ces espaces (notion d’échelles, les postures…) pour produire des projets in-situ. Le contexte est support, surface d’inscription, de dialogue, de rebonds, à chaque partie sa méthodologie, ses outils de recherche et de conception adaptés (échelle1, plan, maquette, dessin de projet, dessin in-situ, repérage, photographie, vidéo, écriture…).

(*) City stage, Word city, Move on, Black night.

cours phase programme (années 2-3)

—————————————————————

Pinky playground 1 / City stage [looking, playing…]

La ville comme espace de regards, lieu de monstration, de représentation. Comment circulent, s’organisent ces regards ? Du flâneur à l’acteur malgré lui, un espace de réversibilité s’ouvre qui construit un théâtre social dont on peut jouer et réinventer les règles, les formes pour en changer le cours, ou au moins le point de vue.

atelier dirigé par François Duconseille

rendu Yves Ayrault et François Duconseille

 

Les bancs publics prennent de la hauteur

janvier 26, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

Le designer israélien Itay Ohaly a dessiné des bancs surélevés qui offrent, selon lui, plus d’intimité pour converser tranquillement. Perchés sur des poteaux signalétiques et des feux de circulation, ces sièges sont accessibles par un escalier en colimaçon. L’Israélien a également pensé habiller les façades extérieures avec ses bancs d’un genre nouveau.

Streeeeeet Benches In Bat Yam

janvier 10, 2011

 

 

 

 

 

 

 

http://popupcity.net/2011/01/streeeeeet-benches-in-bat-yam/

Comment ça commença

janvier 5, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage est le fruit de l’étude menée, au cours de ces vingt dernières années, par Floriane Gaber, journaliste et chercheuse. Elle s’attache ici à décrire le contexte dans lequel les arts de la rue ont vu le jour en France. Le militantisme, l’expérimentation, le goût de la fête et du forain, ainsi que la politique culturelle menée dans l’hexagone dans les années 70 servent de toile de fond à la naissance de cette forme d’expression artistique.

https://sites.google.com/site/associationicietla/theatre-de-rue-street-theater-home/francais/comment-ca-commenca

40 ans d’arts de la rue

janvier 5, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage est une reprise des séminaires et des conférences données, au cours de ces vingt dernières années, par Floriane Gaber. Chercheuse et journaliste, elle porte un regard distancié sur le développement des arts de la rue en France depuis 1968. Souvenirs et tableaux saisis sur le vif alternent ici avec des éléments historiques et des rappels de la politique culturelle, qui a permis l’éclosion, inégalée ailleurs, de cette expression artistique.

https://sites.google.com/site/associationicietla/theatre-de-rue-street-theater-home/francais/40-ans-d-arts-de-la-rue

Anthony Hernandez / « Waiting, Sitting, Fishing… »

décembre 6, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Waiting and sitting.

Ghost people and ghost buses, traces of their anonymous lives touching our insides, making us feel them and their normal things… their empty scenes. Perhaps then these traces simply can’t be put into words. Who can write something that can’t be written? Who has the audacity or the balls to try to do justice to these ghost faces, these dead LA traces and places. Bukowski probably but not I, not you. Let’s then say that at minimum, these ghost vibes, these human-LA-longgone-stories are too complex to be put into adequate words…

http://www.americansuburbx.com/2009/02/anthony-hernandez-phantoms-and-dreams.html

bancs publics

décembre 4, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

à lire en ligne

« Pour une apologie du banc public » de Diane Bégard

http://issuu.com/dianinette/docs/apologie2009

et voir le blog « Bancs publics » en fermeture mais offrant encore des archives riches sur la question

http://bancspublics.canalblog.com/

extension du domaine de la grille

novembre 28, 2010

 

 

 

 

 

 

image Emmanuel Mahé

le cabanon vertical

novembre 26, 2010

 

 

 

 

 

 

 

Le travail artistique du Cabanon Vertical repose sur un regard croisé entre les différents paysages, qu’ils soient urbains ou ruraux, l’aménagement du territoires et l’architecture. Notre travail a aussi comme caractéristique d’être volontairement implanté dans l’espace public, et donc d’être perçu par le plus grand nombre.
Nous développons des prototypes de petites structures qui viennent se greffer aux immeubles ou à des infrastructures urbaines. Nos terrains d’investigation privilégiés sont les grands ensembles. Notre proposition consiste en une reconquête s’appuyant sur l’individu. Il s’agit de déstandardiser le logement social par l’appropriation de ses habitants. En partant de cette démarche les projets développés par l’association se sont diversifiés. Nous interprétons des paysages urbains banals en cherchant à mettre en valeur une problématique qui lui est propre. Nos réalisations peuvent prendre
également un caractère plus poétique jouant sur la frontière dehors dedans, sur la manière de transcender la peau d’une construction par des jeux de lumière.

http://lecabanonvertical.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PQ 011

novembre 14, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PRAGUE QUADRENNIAL OF PERFORMANCE DESIGN AND SPACE

WHO?
expositions and exhibiting artists from more than 76 countries and five continents; more than 5,000 registered theatre professionals and students + 30,000 other visitors .
WHAT?
an exhibition as well as performances, workshops, lectures, discussions and presentations – contemporary work in a variety of performance design disciplines and genres including costume, stage, light, sound design, and theatre architecture for dance, opera, drama, site-specific, multi-media performances, and performance art… – the largest event of its kind in the world.
WHY?
to explore performance and performance design as an interdisciplinary phenomenon – exploring performance design in context of contemporary trends in the theatre, as well as other art and cultural disciplines – creating dialogue between visual arts and theatre.
WHERE?
Prague, Czech Republic.
WHEN?
every four year since 1967 – the next PQ is June 16-26, 2011.
HOW?
to take part.

more

Gilles Clément / Place de Thessalie / Antigone / ZAT Montpellier

novembre 13, 2010

Gilles Clément, paysagiste, vous fait découvrir l’architecture théâtrale d’Antigone et les arbres de la place de Thessalie.

http://vimeo.com/16654857

Un film de la série des « points de vue »

Ces petits films sont réalisés avec des habitants, des artistes et des observateurs de l’urbain. Ils proposent des regards singuliers sur Montpellier. Vous pouvez les voir et les écouter in situ, dans la ville, en téléchargeant l’application ZAT Montpellier sur un smartphone (iPhone, et bientôt Androïd).

Ces films sont également consultables sur zat.montpellier.fr

Cultures urbaines : Ghettos

novembre 13, 2010

Stéphane Degoutin interviendra lors de la rencontre « Cultures urbaines: Ghettos »

le 15 novembre au Centre Pompidou.
Débat avec François Bonnet et Claude Lanvers, animé par Raphäl Yem.
19h00, Petite salle, entrée libre

« Les quartiers difficiles sont parfois désignés comme des « ghettos » : zones de non-droit, territoires de privation et de dangers qui doivent être craints et évités.
Pourtant la ségrégation urbaine ne s’exerce pas seulement dans des zones défavorisées. Les notions de communautarisme et de ghetto permettent d’analyser le fonctionnement des différentes sphères de la société : comment les différentes classes sociales organisent les limites de leurs territoires. Dans la ville aujourd’hui, où sont les frontières, où sont les ghettos ? »

La vidéo de la performance « Hypnorama » est visible ici.

Conception: Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon.
Hypnotiseuse: Nathalie Matter.
Son: Alexis Chazard.

ZAT

novembre 10, 2010

 

 

 

 

 

 

 

Zones Artistiques Temporaires
Spectacles et surprises urbaines
A Montpellier, dans l’espace public, de 2010 à 2020
Pour explorer la ville autrement

http://zat.montpellier.fr

Violences urbaines

novembre 7, 2010

Documentaire co-écrit par Samuel Luret et Alain Bertho, réalisé par Samuel Luret (France, 2010, 52mn). Coproduction : ARTE France, Morgane Production

Mardi 9 novembre 22h35

http://leblogdelaville.canalblog.com/archives/2010/11/06/19481094.html

Hypnorama by bus / Stéphane Degoutin & Gwenola Wagon

octobre 26, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Abandonnez-vous au voyage organisé.

Nous profitons d’un trajet en bus entre les centres d’art Khiasma, La Galerie, La Maison Populaire et Mains d’Oeuvres pour explorer la zone floue qui relie le tourisme au paranormal, et percevoir les états de conscience modifiés par le voyage organisé.

Confortable bulle se déplaçant furtivement de lieu en lieu, le bus constitue l’acmé du dispositif touristique. Le bus forme une machine à regarder, comme une camera obscura qui glisse à l’infini le long des routes du globe. Les sons assourdis placent les passagers dans un état d’attention optimale. Plongés dans un état d’hypnose léger, les spectateurs sont mis en condition pour fusionner avec le véhicule.

Hypnorama, performance en bus, le samedi 30 octobre 2010 de 15 h à 20h30
http://www.nogovoyages.com/hypnorama_bus.html
Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon
Voix: Nathalie Matter. Son: Alexis Chazard.

Renseignements et inscriptions:
http://www.parcours-est.com/?p=78

Stradda n°18 / La rue s’invente de nouvelles scènes

octobre 26, 2010

Et si l’avenir des arts de la rue n’était plus le festival ? La diffusion, nerf de la guerre des compagnies, est en mutation. Le dossier principal de Stradda n°18 observe les modèles actuels et repère leurs évolutions : multiplication des réseaux, spectacles à la campagne, « infusion » sur un territoire…
Un deuxième dossier creuse la mutation des supports : de plus en plus d’artistes de rue s’expriment via les nouvelles technologies : web, téléphonie mobile, supports audio… En créant des espaces publics virtuels, les NTIC sont-elles de nouveaux médiums entre l’œuvre et le public ou invitent-elles à se passer de la rue ?