Posts Tagged ‘livre’

Manuel de communication-guérilla

février 29, 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guide d’intervention militante non conventionnelle, voici un exposé de la théorie et de la pratique d’un activisme expérimental, mêlant engagement politique, pensée critique et action artistique. Comment saper l’ordre des discours dominants ? Saboter les imaginaires de la société de consommation ? Intervenir dans un espace public verrouillé par des médias omniprésents ? Loin des principes de la com’ publicitaire et du bourrage de crâne, ce manuel propose un arsenal de tactiques d’agitation joyeuse et de résistance ludique à l’oppression : détournements, camouflages, happenings, théâtres invisibles, attaques psychiques, entartages, impostures médiatiques et canulars révélateurs… Dans la lignée des mouvements artistico-subversifs, les auteurs revisitent les procédés de la critique sociale sur le mode de l’impertinence créatrice.
Tandis que la politique radicale traditionnelle mise sur la force persuasive du discours rationnel, la communication-guérilla ne s’appuie pas sur des arguments, des chiffres et des faits, mais cherche à détourner les signes et les codes de la communication dominante. Elle travaille à intensifier la charge subversive du non-verbal, du paradoxe, du faux, du mythe. Elle se définit comme l’art de mettre de la friture sur la ligne.
Ce texte-manifeste, devenu « culte » depuis sa première publication en Allemagne en 1997, propose des formes d’action inventives pour une critique en acte des rapports sociaux existants.

éditions zones

Anthropologie de l’ordinaire

février 27, 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« L’anthropologie de l’ordinaire outrepasse les contraintes d’un savoir local, ainsi qu’une prétendue “subjectivité”, en proposant un mode de connaissance axée non plus sur un monde-objet – et sur ses jeux de distanciation –, mais sur un monde vécu, puis lu, dans le sens d’un appariement de consciences. Ce que vit l’anthropologue au cœur de son enquête est effectivement susceptible de concerner le lecteur non spécialiste, car ce qui est ordinaire, avant tout, c’est bien la posture de l’anthropologue. »

Dans cet essai théorique vivifiant, Éric Chauvier recentre l’ambition anthropologique, à l’opposé de la fabrication d’un monde-objet déconnecté du réel, autour de l’ordinaire éprouvé sur le terrain.

Ce sont les ruptures de familiarité ressenties lors des rencontres avec les interlocuteurs, les jeux de langage à l’œuvre dans ces moments spécifiques, et l’ »appariement des consciences » entre narrateur et lecteurs par l’écriture même de l’enquête, qui posent désormais les attendus épistémologiques et immédiatement politiques de la pratique anthropologique.

 

Anthropologie de l’ordinaire

Éric Chauvier

Éditeur : Anacharsis

La ville au loin / Jean-Luc Nancy

avril 4, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est-ce qu’une ville ? Qu’est-ce donc que cet étrange entrelacs de bâtiments, de traverses, d’affairements journaliers et de vies solitaires ? Quels sont les traits spécifiques, les caractères propres et exclusifs de la ville ? Qu’est-ce qui la distingue par exemple de la campagne, du village, du bourg, du domaine, du (petit) pays et, plus encore, de la conurbation, de la méga(lo)pôle, du bidonville…etc. ?  Qu’est-ce qui, par ailleurs, fonde son unité conceptuelle, par delà la pluralité de ses manifestations mondaines et mondiales ?

lire une présentation du dernier ouvrage de Jean-Luc Nancy sur nonfiction

La cité à travers l’histoire

mars 29, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

réédition de La cité à travers l’histoire de Lewis Mumford

Edward Hopper (dehors est la ville)

mars 20, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814504349/edward-hopper

On a peine à croire que Hopper, si ancré dans notre modernité, est né en même temps que Kafka.

Mais le bouleversement est de même ampleur. On prend New York (et Cape Cod, ou les routes, ou les toits de la ville, n’importe quelle ville), et on nous invente le nouveau territoire des fables, et des légendes.

Même les cinémas de quartier (oui, vous verrez, il peint les salles avec même le film qui continue) viennent reconstruire la géométrie nouvelle de la ville. Une usine ou un quai de gare à l’aube, ou une station-service.

Et tous ces lieux qui n’ont pas d’histoire, et que Nighthawks symbolisera pour tous les cinéastes d’aujourd’hui : cafétérias, pauvre noblesse des chambres d’hôtel, la solitude sur Formica, le désir blême sous les néons.

Pour cela que Hopper nous est indissociable, comme Kafka.

Aller faire le singe savant, devant lui qui démonte les signes, enlève les détails de ses dessins sur le vif lorsqu’il les reprend sur chevalet, captant un fond de bureau aperçu à toute allure – mais chaque soir – dans le tremblement du métro aérien de New York ?

Non, plutôt chercher nos propres fables, ce qu’il dérange. Ce que cela nous enseigne pour nos villes, aujourd’hui, ou pour notre solitude de toujours.

FB

Version augmentée et révisée du livre Dehors est la ville paru dans la collection « Musée secret » des éditions Flohic.

Artivisme

février 18, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel art, quelle action politique possibles dans une société vouée au marché ?

A cette double question, certains artistes et activistes répondent d’un pas de côté : en dehors des disciplines instituées et des routines protestataires, ils inventent des manières d’agir et de créer qui se nouent à l’articulation de la vie, de la performance, de la fête et du jeu.

De même que le queer pose l’existence d’un troisième genre par delà féminin et masculin, de même l’artivisme suggère qu’il existe un troisième terme entre esthétique et politique. C’est l’art festif des collectif décidés à réenchanter la vie, l’utopie des squats et des zones d’autonomie temporaire, la fronde libertaire des hackers et artistes du Net. Ce sont les détournements du Critical Art Ensemble, de Banksy et du Billboard Liberation Front, les sabotages joyeux de la guérilla pâtissière et des Yes Men, les infiltrations de JR, les performances de Steven Cohen ou Oreet Ashery, les prêches de Reverend Billy… Toutes ces pratiques, dont l’enjeu est d’opposer l’imagination et la créativité à l’ennui, la liberté d’action à la surveillance généralisée, la révolte collective au repli individuel, s’inscrivent dans une galaxie sans frontières…

Artivisme : art, action politique, résistance culturelle, éd. Alternatives, Paris, 2010, 192 p., 39 euros

Commander l’ouvrage

corps et décors urbains

février 8, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enjeux culturels des villes
Paola Berenstein-Jacques, Henri-Pierre Jeudy
Nouvelles Etudes Anthropologiques
ANTHROPOLOGIE, ETHNOLOGIE, CIVILISATION

La culture est pour les villes un moyen de promouvoir leur image de marque. Les constructions architecturales, les oeuvres d’art dans les rues, les festivals, les fêtes sporadiques, les lieux culturels eux-mêmes, tout concourt à mettre la ville dans une perspective d’animation culturelle qui semble lui octroyer son certificat de garantie d’être une « vraie » ville. Cette attraction permanente laisse croire que chacun est en mesure de s’approprier sa ville et que le lien social ainsi promu permet de retrouver un sentiment partagé de communauté.

http://www.laa.archi.fr/spip.php?article64

Micropolitiques des groupes

janvier 17, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

Version en-ligne du livre

Micropolitiques des groupes

pour une écologie des pratiques collectives

paru en 2007 chez HB éditions

http://micropolitiques.collectifs.net/

Urban Interventions

janvier 9, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

This book is a striking collection of the personal, often playful and thought-provoking installations in urban environments that use and react to walls, traffic signs, trees, ads, and any and all elements of the modern city. It is the first book to document these very current art projects – as well as their interplay with fine art, architecture, performance, installation, activism and urbanism – in a comprehensive way. This perceptive work brings art to the masses and helps us to rediscover our every day surroundings. It challenges us to question if the cities we have are the cities we need while adding a touch of magic to mundane places and situations.

https://shop.gestalten.com/index.php/catalog/product/view/id/703#moreinfo

Street Photography

novembre 12, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Street Photography Trail in Paris curated by Nathalie Belayche for the launch of Street Photography Now by Thames & Hudson – 5>28 Nov, Canal Saint-Martin.
Come and Join us for the book launch and opening of the exhibtion Thurdsay Nov 4th at Artazart bookstore OR visit the exhibtion 24/7

http://www.artazart.com/fr/

marcher en ville

novembre 9, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marcher en ville
Faire corps, prendre corps,
donner corps aux ambiances urbaines

Rachel THOMAS
Editions des archives contemporaine, 2010

Les nouvelles préoccupations environnementales et de santé publique à l’œuvre en ce début de XXIe siècle bouleversent l’ordre des mobilités urbaines. Ainsi, après le règne du tout automobile, puis le retour du tramway et du vélo, la marche en ville suscite un nouveau regain d’intérêt chez les aménageurs. Les raisons en sont multiples : respectueuse du cadre de vie, garante de la santé du citadin, la marche – du fait peut-être de sa relative lenteur, des formes d’introspection qu’elle permet, des frottements qu’elle propose avec la rue et le public… – créerait aussi les conditions d’une urbanité apaisée. Mode de déplacement écologique pour certains, outil politique pour d’autres, marcher constitue pourtant et d’abord une manière de s’ancrer à la ville et aux ambiances urbaines, de les modeler, de leur donner sens et chair.