Posts Tagged ‘mobilier urbain’

pinky playground 1 / city stage / rendu de projets

janvier 29, 2011

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pinky playground est un atelier à jouer en 4 parties * sur 2 ans avec la ville comme terrain de jeu. On y entre et sort entre chaque partie, on joue autant de partie que l’on veut, on change de terrain et de discipline à chaque fois. Pinky playground est localisé en Espaces Publics, il accueille les « joueurs » de Design et d’Espaces Scéniques pour des parties croisées, sans hors-jeu. Pinky playground est un training pour Urban games, master Espaces Publics en préfiguration (voir phase projet). La règle de base est de travailler à partir des contextes, géographiques et humains, en questionnant l’inscription de son corps dans ces espaces (notion d’échelles, les postures…) pour produire des projets in-situ. Le contexte est support, surface d’inscription, de dialogue, de rebonds, à chaque partie sa méthodologie, ses outils de recherche et de conception adaptés (échelle1, plan, maquette, dessin de projet, dessin in-situ, repérage, photographie, vidéo, écriture…).

(*) City stage, Word city, Move on, Black night.

cours phase programme (années 2-3)

—————————————————————

Pinky playground 1 / City stage [looking, playing…]

La ville comme espace de regards, lieu de monstration, de représentation. Comment circulent, s’organisent ces regards ? Du flâneur à l’acteur malgré lui, un espace de réversibilité s’ouvre qui construit un théâtre social dont on peut jouer et réinventer les règles, les formes pour en changer le cours, ou au moins le point de vue.

atelier dirigé par François Duconseille

rendu Yves Ayrault et François Duconseille

 

Les bancs publics prennent de la hauteur

janvier 26, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

Le designer israélien Itay Ohaly a dessiné des bancs surélevés qui offrent, selon lui, plus d’intimité pour converser tranquillement. Perchés sur des poteaux signalétiques et des feux de circulation, ces sièges sont accessibles par un escalier en colimaçon. L’Israélien a également pensé habiller les façades extérieures avec ses bancs d’un genre nouveau.

Le Repos du Fakir

janvier 25, 2011

Le repos du fakir
de Gilles Paté et Stéphane Argillet, Paris 2003, 6’20


Le Repos du Fakir esquisse une typologie de mobiliers urbains anti-sans-abri à Paris. La gestion technocratique de l’espace public considère les corps comme des objets qui gènent la régulation des flux. Les citoyens sont infantilisés, agressés par ces dispositifs anti-ergonomiques. L’espace est dégradant / dégradé. Aujourd’hui, l’espace public cesse d’être un espace partagé. Il incarne les violences des pouvoirs.


Biennale de création de mobilier urbain, la Defense

décembre 13, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

La Défense lance une réflexion et une expérimentation urbaine innovantes à l’échelle internationale, militant pour une exemplarité des espaces publics, par la mise en place d’une biennale de mobilier urbain et la création d’une ligne spécifique.
Appel à projet autour de cinq usages :

1- Jeter, Trier
2- Poser, Se reposer
3- Attendre, S’abriter
4- Déjeuner
5- Travailler, Se cultiver

Appel international ouvert aux créateurs : designers, architectes, artistes, artisans, industriels, étudiants en fin de cursus.

Dix projets (deux par usage) seront dotés de 50.000 euros pour leur réalisation.

Informations et téléchargement du dossier de candidature sur www.ladefense.fr/

Directeur artistique : Jean-Christophe Choblet
Commissaire général délégué : Henri van Melle

Anthony Hernandez / « Waiting, Sitting, Fishing… »

décembre 6, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Waiting and sitting.

Ghost people and ghost buses, traces of their anonymous lives touching our insides, making us feel them and their normal things… their empty scenes. Perhaps then these traces simply can’t be put into words. Who can write something that can’t be written? Who has the audacity or the balls to try to do justice to these ghost faces, these dead LA traces and places. Bukowski probably but not I, not you. Let’s then say that at minimum, these ghost vibes, these human-LA-longgone-stories are too complex to be put into adequate words…

http://www.americansuburbx.com/2009/02/anthony-hernandez-phantoms-and-dreams.html

appel à projet « MOBILIER URBAIN INTELLIGENT »

novembre 19, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[17/11/2010]Accéder à tout instant et partout dans la ville à une information géolocalisée, à des jeux, à des services numériques ou même à de la formation, c’est pour demain. De très nombreux types de mobilier urbains ont été déployés ces dernières années sur le territoire parisien : aujourd’hui inertes, ils pourraient devenir interactifs. Participez à l’appel à projet de la Ville pour tester vos solutions innovantes.

Afin de permettre aux entreprises opérant dans ces secteurs économiques d’expérimenter de nouveaux types de mobiliers urbains intelligents, la Ville propose de concéder des parcelles de son domaine public à celles qui souhaiteraient tester in situ pendant une durée déterminée un nouveau mobilier urbain.

Vous trouverez ici toutes les infos pour participer à cet appel à projets et bénéficier de l’un de ces emplacements.
Grâce à la construction de nouveaux mobiliers et la création d’applications et de services accessibles à travers eux ou sur un téléphone mobile, les citadins pourront accéder à tout instant et partout dans la ville à un ensemble de services. Le mobilier urbain intelligent est en interaction avec l’utilisateur de la voie publique ou l’usager de services publics mais aussi avec son environnement, il doit s’y intégrer et offrir des caractéristiques propres en fonction de son implantation.

La Commission du Mobilier Urbain pourra ensuite évaluer in vivo la compatibilité des dispositifs expérimentés avec les contraintes réglementaires et fonctionnelles de voirie. En amont de toute expérimentation de mobiliers sur le territoire parisien, une Commission Technique du Mobilier Urbain sera consacrée aux résultats de cet appel à projet.

Le nombre d’emplacements et leur localisation dans la ville feront l’objet d’une négociation de gré à gré entre la Ville et les porteurs de projets retenus. Chaque porteur de projet fera des propositions à la Ville qui restera souveraine dans le choix final des emplacements.

Les concessionnaires seront retenus selon les critères suivants :
• La compatibilité du mobilier avec les contraintes techniques et réglementaires de voirie ;
• Le caractère innovant du mobilier et de ses applications ;
• L’ergonomie générale des systèmes proposés ;
• La faisabilité technique du dispositif dans les délais impartis ;
• L’ouverture des plates-formes applicatives et le respect des standards (ceci pour permettre un hébergement éventuel d’applications informatiques tiers).

Les autorisations d’occupation du domaine public seront consenties pour une durée de 6 mois renouvelable une fois. Les mobiliers seront accessibles au public à tout moment et la construction, la maintenance et la désinstallation de ces mobiliers sont à la charge des différents concessionnaires. Certains projets, notamment s’ils sont portés par des PME ou jeunes entreprises innovantes, pourront faire l’objet d’une assistance financière détaillée dans les documents de l’appel à projets.

Le droit d’occuper et d’utiliser de façon temporaire le domaine public est accordé contre une redevance du concessionnaire dont le montant sera fixé par délibération du Conseil de Paris.

Date limite de dépôt de candidature : 1er mars 2011

Pour participer, remplissez le formulaire en ligne.

Consulter les conditions générales d’utilisation.

Paris se hérisse de dispositifs anti-SDF

janvier 1, 2010

http://www.lemonde.fr/societe/portfolio/2009/12/31/paris-se-herisse-contre-les-sdf_1286223_3224.html

(photo : Arnaud Elfort, Guillaume Schaller)

http://www.survivalgroup.org/anti-site.html