Posts Tagged ‘résistance’

Raspouteam / mémoire des désordres urbains

mars 20, 2011

http://raspouteam.org/QR/

et lire cet article entretien publié par OWNI

extrait… »L’espace public c’est celui qu’on partage avec les autres. C’est là où devrait primer l’organisation et l’expression collective. Aujourd’hui on nous défend d’y toucher en nous expliquant que c’est à tout monde, et pourtant on ne cesse de le vendre à des acteurs privés qui ont des visées commerciales… Pour nous, c’est un espace d’échange et de gratuité, comme on disait tout à l’heure par rapport à internet. Ça veut aussi dire qu’on dénonce le flicage systématique et la répression qui sanctionne toutes les initiatives, dès qu’elles sortent de la norme… »

http://owni.fr/2011/03/19/la-commune-de-paris/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.raspouteam.org/1871/

Qu’est-ce que l’artivisme ?

mars 2, 2011

Artivisme

février 18, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel art, quelle action politique possibles dans une société vouée au marché ?

A cette double question, certains artistes et activistes répondent d’un pas de côté : en dehors des disciplines instituées et des routines protestataires, ils inventent des manières d’agir et de créer qui se nouent à l’articulation de la vie, de la performance, de la fête et du jeu.

De même que le queer pose l’existence d’un troisième genre par delà féminin et masculin, de même l’artivisme suggère qu’il existe un troisième terme entre esthétique et politique. C’est l’art festif des collectif décidés à réenchanter la vie, l’utopie des squats et des zones d’autonomie temporaire, la fronde libertaire des hackers et artistes du Net. Ce sont les détournements du Critical Art Ensemble, de Banksy et du Billboard Liberation Front, les sabotages joyeux de la guérilla pâtissière et des Yes Men, les infiltrations de JR, les performances de Steven Cohen ou Oreet Ashery, les prêches de Reverend Billy… Toutes ces pratiques, dont l’enjeu est d’opposer l’imagination et la créativité à l’ennui, la liberté d’action à la surveillance généralisée, la révolte collective au repli individuel, s’inscrivent dans une galaxie sans frontières…

Artivisme : art, action politique, résistance culturelle, éd. Alternatives, Paris, 2010, 192 p., 39 euros

Commander l’ouvrage

le carnet d’un arpenteur

février 15, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

un très beau film sur la banlieue, les Minguettes, une histoire dite sans aucune violence, doucement, dire la violence des politiques urbaines, décrire dans le détail les stratégies du pouvoir en arpentant le quartier et montrant simplement les éléments du processus de dépossession, de stigmatisation…

http://carnet-arpenteur.fr/film.php

robo-rainbow

février 15, 2011

Artiviste, que fais-tu ? // Cycle art [espace] public 2011

février 13, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En quoi l’art en espace public est-il politique ? En 2010, les treize rencontres que nous avons organisées, et les propositions artistiques qui les accompagnaient, nous ont permis de valider une hypothèse : le caractère politique de l’art en espace public tient souvent moins aux contenus portés dans l’espace public par les artistes qu’aux dispositifs d’espace public qu’ils inventent, et notamment à leur capacité à susciter de nouveaux « partages du sensible », bousculant l’ordre des évidences et les configurations constitutives de notre monde commun.

La 5ème saison du cycle art [espace] public sera l’occasion de poursuivre et de préciser cette analyse. Les artivistes (artistes-activistes) invités cette année inventent ici et là, dans l’espace public, des formes d’action souvent étonnantes et détonnantes, toujours vivement politiques. En compagnie de Stéphanie Lemoine et Samira Ouardi, avec qui nous avons conçu ces rencontres, nous leur demanderons quelles sont leurs pratiques et quels sont leurs effets.

Pascal Le Brun-Cordier
Professeur associé, directeur du Master
Projets Culturels dans l’Espace Public

CYCLE DE RENCONTRES-DÉBATS ET D’EXPÉRIENCES SINGULIÈRES PROPOSÉ PAR LE MASTER PROJETS CULTURELS DANS L’ESPACE PUBLIC – UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE – EN PARTENARIAT AVEC STRADDA, MAGAZINE DE LA CRÉATION HORS LES MURS – 5ÈME SAISON – TOUS LES VENDREDIS DU 18 FÉVRIER AU 1ER AVRIL 2011, 19H-21H À LA SORBONNE (AMPHI DE GESTION), 1 RUE VICTOR COUSIN, PARIS 5ÈME – ENTRÉE LIBRE APRÈS INSCRIPTION.

http://masterpcep.over-blog.com/

Pixação / Sao Paulo

janvier 25, 2011

KOOL KILLER

janvier 25, 2011

« Kool killer ou l’insurrection par les signes » de Jean Baudrillard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

remarquable analyse de l’irruption des graffitis dans le New York des années 70

 » SUPERBEE SPIX COLA 139 KOOL GUY CRAZY CROSS 136, ça ne veut rien dire, ce n’est même pas du nom propre, c’est du matricule symbolique, fait pour dérouter le système commun des appellations…. comme plus petit élément radical imprenable par quelque discours organisé que ce soit…. c’est ainsi qu’ils échappent au principes de signification et, en tant que signifiants vides, font irruption dans la sphère des signes pleins de la ville, qu’ils dissolvent par leur présence…

… En tatouant les murs, SUPERSEX ET SUPERKOOL, les délivrent de l’architecture, et les rendent à la matière vive, encore sociale, au corps mouvant de la ville, avant le marquage fonctionnel et institutionnel….

… Il est quand même étonnant de voir ça déferler dans une ville quaternaire, cybernétique, dominée par les deux tours d’aluminium et de verre du World Trade Center, mégasignes invulnérables de la toute-puissance du système. »

en téléchargement ici
http://www.lpdme.org/projects/jeanbaudrillard/koolkiller.html#

a publicness of art-practice

décembre 12, 2010

 

 

 

 

 

 

 

http://apublicnessofart-practice.blogspot.com/

Deleuze’s Postscript on the Societies of Control

décembre 12, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

http://vimeo.com/9351602

By Gary Hall, Clare Bichall and Peter Woodbridge

 

 

Big Brother

décembre 12, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Des caméras qui vous filment à votre insu et analysent votre comportement, pour choisir en temps réel quelle publicité vous proposer… Ce monde orwellien, c’est le métro parisien. Des écrans publicitaires « espions », installés par la régie Métrobus, sont la cible des activistes anti-publicité. Le 24 novembre, ils ont mené une action coup de poing pour alerter sur les menaces de ces nouveaux supports publicitaires.

http://www.bastamag.net/article1307.html

lire aussi

https://esadespacespublics.wordpress.com/2010/11/29/%C2%ABcet-ecran-observe-votre-comportement%C2%BB/

QR CODES

décembre 6, 2010

 

Après l’invasion des Space Invaders, de nouveaux carrelages cryptiques ont fait leur apparition sur les murs de Paris. Ces petits pixels noirs sur fond blanc sont des QR codes qui peuvent être déchiffrés à l’aide d’un téléphone doté d’une caméra et d’une connexion Internet. Il suffit de prendre en photo ce code-barres pour accéder aux informations liées.

Delettering the public space

décembre 5, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Summer 2005, a street of houses in Vienna’s 7th district – For a period of two weeks all advertising signs, slogans, pictograms, company names and logos will disappear. The fabric of signs and signals so characteristic of our cities, which normally fills the space between the architectural structures and the urban movement flows, is eliminated, and the public space is ‘delettered’. Thanks to the Delete! art project, the commercial street falls silent, as it were: the unequivocal, biunique messages are deleted to make room for an unpredictable openness, a baffling virtuality.

http://www.steinbrener-dempf.com/index.php?article_id=5

La Barricade

novembre 26, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://books.google.fr/books?id=1Y3EaSC2_DYC&pg=PA7&lpg=PA7&dq=La+Barricade%2C+Alain+Corbin+et+Jean-Marie+Mayeur%2C&source=bl&ots=n4DVsxlRyo&sig=Zjc_vtcXoIk2QNtuPt9BmKtht-A&hl=fr&ei=rpLvTKqqCInMhAek_b2uDA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CBsQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false