Posts Tagged ‘rue’

Tania Mouraud / City Performance

février 26, 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

City Performance #1
Silkscreen 3 x4 m on 54 Billboards
Paris 1977-1978
Collection FRAC Lorraine

Move out of the gallery, the museum, the obvious places. Accept the rules of the street: legibility = redundancy. Dot the urban space with 54 signs, establishing a network that can reach motorists through ‘road-blocks’ on traffic routes, and also pedestrians, those who never get out of their own neighbourhood: housewives, children, old people; knowing from the outset that the dice are loaded.

more

Peter Aerschmann, Bertille Bak / L’Oeil sur les rues

octobre 16, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12 oct.-15 janv. 2012
Paris 19e. Parc de la Villette
«L’Oeil sur les rues»: une exposition avec la rue pour objet. Par des scènes inattendues, des moments de vie dérisoires, de brèves fictions, les oeuvres des vingt-trois artistes — d’horizons géographiques et culturels divers — diffusent une pluralité de récits, métaphores de la complexité de nos relations avec la rue.

communiqué de presse

la bière avant la bière

mars 20, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

aux designers de penser la mort avant la mort, le cercueil avant la bière….

http://www.designboom.com/weblog/cat/8/view/13478/hwang-kim-urban-homeless-cocoon.html

Comment ça commença

janvier 5, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage est le fruit de l’étude menée, au cours de ces vingt dernières années, par Floriane Gaber, journaliste et chercheuse. Elle s’attache ici à décrire le contexte dans lequel les arts de la rue ont vu le jour en France. Le militantisme, l’expérimentation, le goût de la fête et du forain, ainsi que la politique culturelle menée dans l’hexagone dans les années 70 servent de toile de fond à la naissance de cette forme d’expression artistique.

https://sites.google.com/site/associationicietla/theatre-de-rue-street-theater-home/francais/comment-ca-commenca

40 ans d’arts de la rue

janvier 5, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage est une reprise des séminaires et des conférences données, au cours de ces vingt dernières années, par Floriane Gaber. Chercheuse et journaliste, elle porte un regard distancié sur le développement des arts de la rue en France depuis 1968. Souvenirs et tableaux saisis sur le vif alternent ici avec des éléments historiques et des rappels de la politique culturelle, qui a permis l’éclosion, inégalée ailleurs, de cette expression artistique.

https://sites.google.com/site/associationicietla/theatre-de-rue-street-theater-home/francais/40-ans-d-arts-de-la-rue

Anthony Hernandez / « Waiting, Sitting, Fishing… »

décembre 6, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Waiting and sitting.

Ghost people and ghost buses, traces of their anonymous lives touching our insides, making us feel them and their normal things… their empty scenes. Perhaps then these traces simply can’t be put into words. Who can write something that can’t be written? Who has the audacity or the balls to try to do justice to these ghost faces, these dead LA traces and places. Bukowski probably but not I, not you. Let’s then say that at minimum, these ghost vibes, these human-LA-longgone-stories are too complex to be put into adequate words…

http://www.americansuburbx.com/2009/02/anthony-hernandez-phantoms-and-dreams.html

La Barricade

novembre 26, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://books.google.fr/books?id=1Y3EaSC2_DYC&pg=PA7&lpg=PA7&dq=La+Barricade%2C+Alain+Corbin+et+Jean-Marie+Mayeur%2C&source=bl&ots=n4DVsxlRyo&sig=Zjc_vtcXoIk2QNtuPt9BmKtht-A&hl=fr&ei=rpLvTKqqCInMhAek_b2uDA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CBsQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false

Retour sur le European Street Design Challenge

novembre 21, 2010

 

 

 

 

 

 

Le European Street Design Challenge est un incubateur de solutions novatrices et viables pour nos villes, mais c’est aussi un moment de réflexion sur l’état du design numérique en Europe.

http://www.capdigital.com/esdc2010/

Man’s Land

novembre 17, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Man’s Land
Marie-Noëlle Boutin

Textes :
Michel Poivert
Pascal Le Brun-Cordier
Aude Cordonnier

« Des rues et des visages, des alentours de ville que la civilisation de l’automobile a déclassés, des regroupements d’amis ou de familles, des lieux de promenade : ici, en France ou ailleurs, très loin en Chine ou plus proche de nous en Israël, Marie-Noëlle Boutin parvient à élaborer une représentation réaliste sans recourir aux signes agressifs d’un monde contemporain que l’on caricature à l’envi…

http://www.filigranes.com/main.php?act=livres&s=fiche&id=390

Street Photography

novembre 12, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Street Photography Trail in Paris curated by Nathalie Belayche for the launch of Street Photography Now by Thames & Hudson – 5>28 Nov, Canal Saint-Martin.
Come and Join us for the book launch and opening of the exhibtion Thurdsay Nov 4th at Artazart bookstore OR visit the exhibtion 24/7

http://www.artazart.com/fr/

Mapping the Impact of Traffic on the Livability of Streets

novembre 11, 2010

 

 

 

 

 

 

Donald Appleyard was a professor of Urban Design at the University of California, Berkeley. During his career he pursued a strong interest in the livability of cities and neighborhoods, particularly upon streets. In particular, he studied the social effects of traffic and neighborhood layout, and devised sensitive tools for the analysis of peoples’ environmental perceptions.

more

RESPECT in da Street

novembre 9, 2010

http://www.facebook.com/video/video.php?v=403458512633&ref=mf

Brèves de rue

décembre 7, 2009

Chroniques de déambulations photographiques…

Une rue, un autobus, un magasin, un square… autant d’espaces de rencontres furtives qu’offre la ville aux déambulateurs chroniques… Un entretien de service social, une visite à domicile, une réunion … et au cœur de ces temps institutionnels… un espace – interstice – pour la rencontre … Consignées dans des carnets ou sur des disques durs depuis des années ces quelques notes et photographies forment, sans prétention, un portrait impressionniste de ces vies singulières.

http://brevesderues.blogspot.com/

http://brevesderues.blogspot.com/

rue Ste Madeleine (cahier des charges)

octobre 3, 2009

DSC00831Association des commerçants de la rue Sainte Madeleine

Mathilde Parmentier, Présidente

Société « Une autre ligne »

8 rue Sainte Madeleine

67000 Strasbourg

Embellissement de la rue Sainte Madeleine

Cahier des charges

Objectif généraux

Þ   Concourir à l’embellissement de la rue Sainte Madeleine

Þ   Mettre en valeur l’identité spécifique de la rue et de ses commerces

Eléments de contexte

Après une période difficile, la rue Sainte Madeleine (située entre le quai des Bateliers et la rue des Orphelins à la Krutenau) connait actuellement un net regain d’activité, avec l’ouverture de nombreux commerces, dont Une autre ligne (bijoux), Mémé en Autriche (décoration), Petite Emilienne (tissus), Petits à petits (accessoires pour enfants) et Life is magnifique (épicerie). Autrefois connue comme la « rue de la mode », la rue Sainte Madeleine est à présent occupée en majorité par des indépendants, créateurs et artisans. Ils savent que le développement de la rue et de ses commerces ne se fera pas par une démarche purement mercantile (promotions, cartes de fidélité, opérations commerciales…), mais qu’elle suppose au contraire une approche globale de développement du quartier, avec des animations, en relation avec les écoles, les associations, un travail sur le cadre de vie. Les commerçants de la rue Sainte Madeleine ne doivent pas chercher à rivaliser avec les établissements de l’hyper-centre ; ils doivent mettre en avant l’originalité et l’identité spécifique de leur rue, afin de donner envie aux Strasbourgeois de (re-)découvrir le secteur de Sainte Madeleine. Dans ce cadre, des animations de rue ont déjà eu lieu (fête des fleurs avec visite du Maire de Strasbourg le samedi 6 juin, inauguration des nouveaux commerces le jeudi 18 juin) ou auront lieu au cours des prochains mois (fête de quartier, défilé de mode…).

Vue d’ensemble de la rue Sainte Madeleine, avec perspective sur l’arrière de la cathédrale.

Présentation de la problématique

Globalement, la rue Sainte Madeleine présente un fort potentiel (dû notamment à son inscription dans le périmètre du secteur sauvegardé de la Ville de Strasbourg), mais qui n’est pas ou peu exploité. Ainsi, la rue Sainte Madeleine offre une perspective intéressante sur l’arrière de la cathédrale, sans qu’aucun aménagement ne vienne mettre cette vue en valeur. De la même façon, l’entrée de rue côté quais est fort bien située, mais assez obscure, à cause d’une chaussée étroite et de l’absence de traitement adapté. Il manque également une articulation entre la place Sainte Madeleine et ses bâtiments remarquables (grenier à grain et église) et la rue elle-même. Actuellement, la décoration se résume à des fanions monochromes placés sur des câbles tendus en travers de la rue, ainsi qu’à des banderoles indiquant le nom de la rue (côté quai des Bateliers et côté rue des Orphelins). Cet aménagement n’est pas jugé satisfaisant. Récemment, la Ville de Strasbourg a installé des vignes grimpantes dans des pots placés le long des murs. L’idée est de travailler sur l’embellissement de la rue, en soulignant son identité particulière. La démarche devra être innovante et originale, tout en replaçant la rue Sainte Madeleine dans son environnement : en face de l’embarcadère et de la cour arrière du Palais des Rohan d’un côté, à proximité de la place des Orphelins et de la place d’Austerlitz (qui sera bientôt réaménagée) de l’autre. En travaillant sur les flux de touristes et de visiteurs (capter l’attention d’une partie des personnes qui remontent depuis la dépose des cars de la place de l’Etoile ou y retournent), il serait possible d’orienter vers la rue Sainte Madeleine une quantité non négligeable de personnes. A ce titre, la piétonisation prochaine de la place du Château doit être considérée comme une opportunité pour la rue Sainte Madeleine. Il faudra également capter l’attention des Strasbourgeois, dont beaucoup ne paraissent tout simplement pas connaitre la rue Sainte Madeleine. Par exemple, le samedi matin, des centaines de Strasbourgeois se rassemblent au niveau de l’embarcadère à l’occasion du marché des producteurs locaux, mais très peu franchissent le canal et se rendent dans la rue Sainte Madeleine. La mise en place d’une signalétique de rue est envisageable, mais aucunement indispensable.

Vue rapprochée des fanions installés en travers de la rue Sainte Madeleine.

Axes de travail

Il convient d’établir une distinction entre le périmètre d’intervention (la rue Sainte Madeleine et ses abords immédiats) et le périmètre de réflexion (de la cathédrale à la place de l’Etoile, et de la place Sainte Madeleine à la place de Zurich), qui permet de situer la rue par rapport à des enjeux plus globaux, qui donnent corps et sens au projet. Cette distinction est nécessaire pour des raisons de faisabilité pratique (budget, moyens, délais, etc.).

Þ   Embellissement de la rue : remplacement des fanions actuels, soit par des fanions de meilleure qualité et plus originaux, soit par un dispositif comparable mais de nature différente

Þ   Réfléchir sur l’identité spécifique de la rue, en référence aux commerces installés, ainsi qu’à l’inscription dans le périmètre du secteur sauvegardé (richesse patrimoniale et historique)

Þ   Travailler sur l’attractivité de la rue de manière générale, et pas simplement sous l’angle commercial (les commerces en profiteront par ricochet)

Þ   Travailler sur l’articulation entre les différentes places du secteur et les cheminements piétons : place de l’Etoile vers centre-ville et vice-versa, embarcadère, place du Château…

Þ   Tenir compte du réaménagement prochain de la place d’Austerlitz (appelée à devenir une place de rencontre, de convivialité) : considérer la rue Sainte Madeleine comme un lieu de passage, pas de destination

Þ   Prendre en compte les flux de touristes, de visiteurs, mais également les Strasbourgeois eux-mêmes

Þ   Eventuellement, mettre en place une signalétique de rue, permettant notamment de capter une partie du flux de l’embarcadère et de la place du Château


Calendrier prévisionnel

Þ   Juin 2009 : présentation du cahier des charges à l’Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg

Þ   Septembre 2009 : engagement de la démarche sous forme de projet pédagogique de l’ESAD

Þ   Printemps 2010 : rendu des travaux et début des aménagements dans la rue Sainte Madeleine

Financement de l’opération

Þ   Association des commerçants de la rue Sainte Madeleine : financement direct par les membres de l’association et organisation d’opérations de collecte de fonds (manifestations festives)

Þ   Communauté Urbaine de Strasbourg (service du Développement économique)

Þ   Chambre de commerce et d’industrie de Strasbourg et du Bas-Rhin

Þ   Chambre de métiers d’Alsace