Posts Tagged ‘théorie’

Anthropologie de l’ordinaire

février 27, 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« L’anthropologie de l’ordinaire outrepasse les contraintes d’un savoir local, ainsi qu’une prétendue “subjectivité”, en proposant un mode de connaissance axée non plus sur un monde-objet – et sur ses jeux de distanciation –, mais sur un monde vécu, puis lu, dans le sens d’un appariement de consciences. Ce que vit l’anthropologue au cœur de son enquête est effectivement susceptible de concerner le lecteur non spécialiste, car ce qui est ordinaire, avant tout, c’est bien la posture de l’anthropologue. »

Dans cet essai théorique vivifiant, Éric Chauvier recentre l’ambition anthropologique, à l’opposé de la fabrication d’un monde-objet déconnecté du réel, autour de l’ordinaire éprouvé sur le terrain.

Ce sont les ruptures de familiarité ressenties lors des rencontres avec les interlocuteurs, les jeux de langage à l’œuvre dans ces moments spécifiques, et l’ »appariement des consciences » entre narrateur et lecteurs par l’écriture même de l’enquête, qui posent désormais les attendus épistémologiques et immédiatement politiques de la pratique anthropologique.

 

Anthropologie de l’ordinaire

Éric Chauvier

Éditeur : Anacharsis

Paul Ardenne : Conférence, Corpopoétique — Pas de corps possible sans représentation

février 25, 2012

« Corpopoétique » ?

Ce néologisme unit deux termes, « corps » et « poétique ». Il fusionne l’un et l’autre de ces termes dans une perspective de recherche. La « Corpopoétique » a cette vocation : penser la co-action de ces deux comportements invariants de la vie humaine, d’une part, la représentation obstinée, par l’homme, de son propre corps ou de celui d’autrui ; d’autre part, l’attribution d’une signification supérieure à cet acte de représentation du corps. La « corpopoétique » traite du corps humain envisagé comme réalité (le corps en soi), comme figure (le corps et son image), comme élaboration, comme représentation incarnée et vécue. Si le corps existe, il existe d’être sans cesse formulé, créé et recréé au rythme des gestes, des actes, des pensées et des représentations.

Avec des vidéos de :

  • mounir fatmi (Les Ciseaux, Les Egarés, Beautiful Language) *
  • Shaun Gladwell (Interceptor surf sequence…)
  • Ali Kazma (Dance Company, Dancer, Painter)
  • Elena Kovylina (Shooting Gallery, Boxing)
  • Eulalia Valldosera (Dependencia mutua) **

Paul Ardenne / blog

avril 12, 2011

 

 

 

 

 

http://paulardenne.wordpress.com/