Archive for the 'PINKY PLAYGROUND 3 / Move on' Category

Sidewalk Science

avril 12, 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

The peculiar habits of the pedestrian, explained.

http://www.slate.com/articles/life/walking/2012/04/walking_in_america_what_scientists_know_about_how_pedestrians_really_behave_.html

 

Publicités

traversées urbaines #2

mars 19, 2012

cycle de projections de la cinémathèque de Grenoble

Traversées spatiales, traversées temporelles, traversées thématiques, mais aussi impossibles traversées.
Ville et cinéma se réfléchissent mutuellement depuis plus d’un siècle. Réinterrogeons les classiques et débattons de l’actualité de cette relation à l’heure où la condition urbaine et l’image numérique se généralisent.

Découvrez le cycle Traversées urbaines en vidéo sur Dailymotion

Cartographier les interstices de la ville

mars 17, 2012

Parcourir la ville, la saisir en mouvement, et la restituer ensuite à travers une carte. Telle est la démarche de Mathias Poisson. Diplômé de l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI/Les Ateliers), parallèlement à son travail de scénographe et interprète pour le théâtre et la danse, Mathias Poisson déploie un intérêt particulier pour la promenade et l’expérience subjective des lieux à travers plusieurs supports tels la carte, la visite guidée ou la performance.

http://www.strabic.fr/Cartographier-les-interstices-de.html

Pratiquer la ville, pour une technologie de la dérive

février 26, 2012

Un usage grandissant d’applications mobiles se revendique du situationnisme. Reposant souvent sur la géolocalisation, ces technologies de la dérive « augmentée » sont porteuses d’un renouvellement des pratiques de la ville… ou bien d’un retour aux sources.

http://owni.fr/2011/06/20/pratiquer-la-ville-pour-une-technologie-de-la-derive/

CORPS URBAINS

février 25, 2012

 

 

CORPS URBAINS

Mouvements et mise en scène
Géographie et Cultures n°70
Sous la direction de Sylvie Miaux

Au regard de la ville et de « ses corps en mouvement », quels choix les aménageurs et les urbanistes privilégient-ils dans la conception de l’espace public ? Quelle place accordent-ils à la dimension corporelle et sensible des mobilités ? Ce numéro spécial aborde l’espace public comme décor et propose une nouvelle lecture de la mise en scène du mouvement des corps, par des pratiques attendues, programmées, mais aussi par des compositions, des « chorégraphies urbaines ».

Mobilités, les mouvements de la ville de demain.

décembre 6, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Édité par l’association Horizome, ce premier livre de la collection HTP40 est dirigé par Barbara Morovich avec les contributions de Marguerite Bobey, Benoît de Carpentier, Isabelle Freyburger, Pauline Gaucher, Colline Guinchard, Edwina Hoël, Barbara Morovich, Matar Nyang, Daniel Payot, Sébastien Perruche, Gilles Vodouhe et Grégoire Zabé.

La rénovation urbaine de Hautepierre (Strasbourg), qui a tout juste 40 ans, est le prétexte pour l’association Horizome de comprendre et révéler la complexité d’un quartier dont l’image est souvent injustement dévalorisée. Horizome, basé à Hautepierre et composé d’artistes, de chercheurs en sciences sociales et en urbanisme, d’habitants et d’associatifs, explore et expérimente ce territoire depuis trois ans. « mobilités » cherche à restituer cet ensemble d’expériences qui font miroir avec la société. La collection HTP40 se destine à un public large avec une matière de qualité. Elle souhaite rendre accessibles certaines connaissances et expériences, mais aussi intéresser, intriguer, bousculer les idées reçues.

commander sur r-diffusion

Horizome

Quartier réel, quartier rêvé – Mobilité(s) à Hautepierre

novembre 29, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre du Festival Strasbourg-Méditerrannée 2011, l’association Horizome présente des parcours, des migrations, des exils au sein du quartier populaire de Hautepierre, dans la continuité des recherches menées depuis trois ans.

http://www.htp40.org/v2/?p=2011

Des routes et des murs – Till Roeskens

novembre 29, 2011

Amateur de géographie appliquée, Till Roeskens appartient à la famille des artistes-explorateurs. Son travail se développe dans la rencontre avec un territoire donné et ceux qui tentent d’y tracer leurs chemins. Ce qu’il ramène de ses errances, que ce soit sous la forme d’un livre, d’un film vidéo, d’une conférence-diaporama, constitue une invitation à l’exercice du regard, un questionnement sur ce qu’il est possible de saisir de l’infinie complexité du monde.

A l’occasion du Festival Strasbourg-Méditerranée 2011 qui met en avant la thématique des « Exils », Till Roeskens présente au Syndicat Potentiel un choix parmi ses réalisations : du premier « plan de situation » qui retrace les récits de vie des résidents du foyer Sonacotra Kibitzenau à Strasbourg, aux « vidéocartographies » par lesquelles les habitants du camp de réfugiés Aïda près de Bethléem dressent pas à pas la carte subjective de leur histoire.

http://syndicatpotentiel.free.fr/yacs/articles/view.php/621/

Promenade urbaine / Pierre Sanson

septembre 18, 2011

 

Ivan Fedele ‘Capt-actions II°’ video Ilvio Gallo

juin 7, 2011

William Klein « Out Of Necessity »

février 18, 2011

Le lendemain de la veille urbaine #16

février 14, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

une chronique hebdomadaire de Matthieu Duperrex aujourd’hui consacrée à la marche dans l’espace urbain

http://www.urbain-trop-urbain.fr/le-lendemain-de-la-veille-urbaine-16/

Seen (2002) video installation by David Rokeby

février 9, 2011

miniatures urbaines

février 5, 2011

Les miniatures urbaines vidéographiques

Selon Philippe Despoix, qui analyse le travail de feuilletoniste de Siegfried Kracauer, la «miniature urbaine» constitue un moyen heuristique de capter, de représenter et de garder une trace des transformations parfois aperceptibles de la vie urbaine moderne. «Croisement du poème en prose et de l’essai sociologique [la miniature urbaine est] la forme la plus spécifique de captage du phénomène dans son éphémère singularité. […] Mais ce qui qualifie la miniature comme forme à part entière est le fait qu’elle se concentre sur un seul phénomène, un seul détail de la vie de la rue, qu’elle consacre l’essentiel de l’attention à sa représentation même» (Despoix, 2001, p.165). Autrement dit, c’est moins dans l’empilement de récits anecdotiques que dans l’accumulation des singularités des scènes urbaines ordinaires que la miniature urbaine trouve son heuristique. C’est dans cette même perspective que nous avons fait le choix de construire un certain nombre de «miniatures urbaines vidéographiques», susceptibles de donner à voir et à comprendre comment des ambiances particulières et des cultures particulières s’incarnent dans le quotidien des piétons.

un des volets de la recherche

L’ASEPTISATION DES AMBIANCES PIETONNES AU XXIe SIECLE
ENTRE PASSIVITE ET PLASTICITE DES CORPS EN MARCHE

http://www.marcheenville.ufba.br/la%20recherche.htm

musical NYC subway

janvier 30, 2011

http://vimeo.com/18853623

Conductor (Interactive instrument in progress)

A new piece in progress. Based on NYC subway system. Tentatively titled Conductor. It’s currently built in HTML5 Canvas + Javascript. More details and progress at: chenalexander.com

micromachins

janvier 26, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

micromachins
services urbains décentralisés en Asie du Sud : plusieurs petits au lieu d’un grand

Il existe dans les pays d’Asie du Sud une manière de faire par petits morceaux. C’est cette manière, qu’après un voyage de 80 jours en Inde, au Vietnam, au Cambodge et en Thaïlande, nous avons voulu montrer: taxis miniatures, turbines hydroélectriques familiales, réservoirs d’eau de pluie domestiques, vélos-cuisines, utilisés dans la vie quotidienne des habitants.

Sans en faire l’apologie, il sera suggéré que ces services, sont plus flexibles dans leur fonctionnement que des services centralisés ; rendent plus autonomes leurs usagers ; sont meilleur marché car plus légers, sans intermédiaires, ou utilisant des ressources naturelles ; sont parfois les seuls à pouvoir satisfaire le besoin de populations suburbaines.
Damien ANTONI est architecte diplomé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville, et Lydia BLASCO YUBERO architecte diplomante à l’Escuela Tecnica Superior de Arquitectura de Madrid.

du 13 janvier au 4 février 2011 à lEcole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville
mezzanines haute et basse de
l’entrée
ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 19h30 et le samedi de 9h00 à 17h00

blog Micromachins

Ne pas trouver son chemin dans une ville

janvier 12, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne pas trouver son chemin dans une ville, ça ne signifie pas grand-chose Mais s’égarer dans une ville comme on s’égare dans une forêt demande toute une éducation. Il faut alors que les noms des rues parlent à celui qui s’égare le langage des rameaux secs qui craquent, et des petites rues au cœur de la ville doivent lui refléter les heures du jour aussi nettement qu’un vallon de montagne.

lire la suite

in Liminaire rubrique Dérive

Marche et Design urbain

janvier 12, 2011

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs activités scientifiques autour de la marche urbaine sont organisées durant cette année académique 2010-2011 au sein du Pôle Universitaire européen de Bruxelles Wallonie.
http://leblogdelaville.canalblog.com/archives/2011/01/12/20103447.html

Ceci n’est pas une voiture…

janvier 8, 2011

en nos temps de LOPPSI 2… rien de tel que de travailler sur le concept de vagabondage….

 

 

 

 

 

 

 

 

Call for a projects of intervention in the public space.

Within the framework of the project Ceci n’est pas une voiture. Nomadic devices loom around the museum, Idensitat, CanXalant. Centre de Creació i Pensament Contemporani de Mataró and ACVic Centre d’Arts Contemporànies launch an open call for ideas to develop two projects of intervention in the public spaces of Mataró and Vic[To send a project fill the form]

more

Walking the Edit

janvier 4, 2011

 

 

 

 

 

 

 

Walking the Edit is an innovative system to “walk a movie” : your recorded walk will be translated into a movie through an iPhone app’.

The images are already existing around you: the audiovisual memory of the place you are walking through is revealing itself through a live mix that is streamed to your phone. While walking you hear the movie you are just composing…

http://walking-the-edit.net/